Politique

Controverse sur « le baiser intime » : Le PAM soutient Leila Benali et accuse des parties étrangères de la cibler

Les dirigeants du Parti Authenticité et Modernité ont exprimé leur plein soutien à Leila Benali, ministre de la Transition énergétique et du Développement durable, contre ce qu’ils décrivent comme une « campagne de ciblage systématique » suite à des informations prétendant qu’elle entretenait une relation amoureuse avec un homme d’affaires australien, et des insinuations dans la presse sur un possible « conflit d’intérêts ».

Selon une source dirigeante du PAM, lors d’une réunion du bureau politique du parti qui s’est tenue hier lundi, les dirigeants du parti ont unanimement soutenu la ministre, qui détient un portefeuille ministériel clé dans le gouvernement dirigé par Aziz Akhannouch, insistant sur le fait que les nouvelles partagées étaient sans fondement et visaient à attaquer la ministre et son travail.

La même source a ajouté que les membres du bureau sont convaincus, tout comme la ministre, que ces nouvelles sont le résultat d’un ciblage étranger direct contre elle, et ce n’est pas la première fois, mais cela s’ajoute à des tentatives précédentes de nuire à la ministre et à sa réputation, sans égard pour elle et ses enfants qui sont encore scolarisés.

D’autre part, les membres du bureau politique ont souligné que « les nominations récentes qui ont suivi la tenue du dernier conseil ministériel, qui concernent des institutions liées au secteur dirigé par Benali, indiquent que la ministre est sur la bonne voie ».

Des sources de « Al Omk » ont indiqué qu’un communiqué du parti sera publié dans les heures à venir, détaillant le sujet, soulignant que « les membres du parti ont félicité la ministre et ont salué sa réaction suite à la diffusion des nouvelles et sa manière de communiquer avec l’opinion publique à ce sujet ».

Cette position de la direction du PAM intervient environ une semaine après que la presse australienne a publié des nouvelles concernant la ministre de la Transition énergétique et du Développement durable, Leila Benali, évoquant une relation « intime » entre elle et un homme d’affaires australien et la possibilité d’un conflit d’intérêts, sans qu’aucune position officielle du PAM n’ait été émise pendant les jours précédents.

La ministre Leila Benali a nié les informations diffusées par certains sites web qu’elle considérait comme « erronées » concernant sa relation, suite à une photo publiée dans un journal australien.

Le journal « The Australian » a publié une photo prétendant montrer la ministre Benali et le directeur du groupe « Fortescue », l’homme d’affaires australien Andrew Forrest, échangeant un baiser intime. Le journal australien a déclaré que cette histoire s’était déroulée lors d’une visite de la ministre marocaine à Paris, il y a plus d’une semaine.

Bien que la photo ne montre pas clairement la ministre, le journal a indiqué qu’il avait déduit la « validité des informations » contenues dans l’article qu’il avait publié, basé sur la réaction du groupe « Fortescue », un leader dans les domaines de l’énergie verte, des minéraux et de la technologie, qui n’a ni confirmé ni nié la véracité de l’information.

La ministre Benali a affirmé dans un communiqué de presse que la photo mentionnée ne la concernait pas et qu’elle faisait partie d’une campagne de diffamation systématique la ciblant, précisant qu’elle s’engageait pleinement à maintenir la noblesse de caractère, la bonne conduite et les qualités d’une bonne réputation, et qu’elle était attentive à l’honneur, la considération et la dignité qui caractérisent sa personnalité en tant que femme et mère marocaine authentique d’une part, et en tant que ministre responsable dans le gouvernement du Royaume du Maroc défendant les intérêts supérieurs du pays d’autre part.

Elle a souligné que la tentative de diffamation la visant à travers la publication mentionnée n’était pas la première, et qu’elle était une forme de vengeance et de ciblage émanant de certains regroupements d’intérêts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *