L’ambassadeur de l’UE appui le processus de l’ONU pour « une solution politique et durable » au Sahara

27 mars 2019 - 10:17

L’Union Européenne, à travers son Ambassadeur au Maroc Claudia Wiedey, a annoncé son «appui au processus de l’ONU et aux efforts du Secrétaire général de l’ONU pour le règlement de la question du Sahara occidental ».

S’exprimant lors d’une conférence organisée, mardi, par l’ISCAE à Rabat, Claudia Wiedey a, en effet, indiqué que l’UE a suivi les récentes négociations de Genève entre le Maroc et le Polisario et les différentes parties en vue de « trouver une solution politique et durable » à ce conflit.

Saluant, par ailleurs, la « Politique migratoire humaniste » mené par le roi du Maroc, Claudia Wiedey a estimé que ce dossier constitue «un défi global ». Il y a «un intérêt partagé à contrôler et à réduire le trafic migratoire qui cause une souffrance humanitaire» afin d’atteindre « la stabilité et la sécurité » dans la région souligne la responsable européenne.

L’ambassadeur a reconnu que le dialogue s’était arrêté entre les deux parties de la rive Méditerranée et devrait être relancé cette année dans tous les domaines aussi bien migratoire, que politique et économique pour lui insuffler une nouvelle dynamique. « Nous avons atteint, dit-elle, un partenariat mature et diversifié et on va le redynamiser et le diversifier pour qu’il atteigne sa vitesse de croisière » en vue d’un nouveau programme financier pour atteindre des objectifs à l’horizon 2030.

Les domaines de coopération sont divers et variés entre le Maroc et l’UE. A travers des dons et des prêts, l’UE fiancent, en effet, des projets dans les autoroutes, les énergies renouvelables, l’enseignement, ou encore la santé. Des investissements estimés, depuis 1996, à environ 200 million d’euros par an.

L’ambassadeur s’est, également, félicité de l’adoption par le Parlement  européen, « à une large majorité », des accords sur la pêche et l’agriculture qui devraient entrer en vigueur durant les prochaines semaines après avoir fait l’objet d’un long différend à cause de la question de l’intégrité territoriale que défend le Maroc pour le Sahara.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Bourita réaffirme l’engagement du Maroc à accompagner la RCA pour la stabilité et le développement

Sahara: le SG de l’ONU somme le polisario et sa milice de quitter Guerguerat

Malgré la crise, Bouchareb dépense 500 millions dans une étude pour réorganiser son ministère