La Région de l’Est et la Banque populaire soutiennent l’investissement

02 janvier 2020 - 11:21

Le Conseil de la région de l’Est et la Banque populaire ont signé, jeudi soir, un protocole d’accord pour le soutien à l’investissement et au tissu entrepreneurial, annonce un communiqué du Conseil parvenu au journal « Al Oâmk ».

Le protocole a été signé à Oujda par le président du Conseil Abdenbi Baâioui, le gouverneur de l’Est Moaâd Al-Jamaâi, et le Président directeur général du Groupe de la Banque populaire Mohamed Karim Mounir.

Cette initiative s’inspire, selon le communiqué, du contenu du discours du roi Mohammed VI prononcé à l’occasion de l’ouverture de la session parlementaire, et conformément aux directives royales appelant à une nouvelle approche de la gouvernance territoriale et à une gestion démocratique des affaires locales en vue de réaliser un développement économique intégré.

Le protocole d’accord vise à définir un cadre de coopération entre les parties signataires afin de contribuer au développement de l’Est et renforcer le rôle des entreprises locales en développant un produit bancaire destiné aux auto-entrepreneurs et aux très petites entreprises pour les accompagner et financer leurs projets. Il vise également à financer les projets du programme d’amélioration des revenus et d’insertion économique des jeunes, notamment ceux gérant des magasins réalisés dans le cadre de l’INDH selon les conditions et la réglementation en vigueur dans la banque. A travers ce protocole, la Banque populaire entend accompagner les stratégiques nationales sectorielles en créant des réseaux divers et spécialisés de ses produits et services.

Le communiqué souligne que le Conseil est fermement résolu à encourager l’investissement. Il a élaboré, à cette fin, un cahier des charges comprenant un ensemble d’incitations tels que le soutien financier, l’accompagnement des porteurs de projets d’investissement, l’acquisition de biens immobiliers, les subventions à l’emploi et d’autres mesures visant à créer et à développer l’activité économique à conditions de respecter des règles et des procédures précises établies par le Conseil de l’Est.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Laisser un commentaire

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Découvrez aussi

Les économistes istiqlaliens critiquent « les insuffisances » du projet de loi rectificatif des finances

Maroc: Une croissance de plus de 4% prévue en 2021

Malgré Coronavirus, Fitch confirme la solidité financière de la SCR