«1000 idées, 1000 projets» : Afriquia dresse le bilan

03 février 2020 - 02:04

26% des projets soumis par des femmes

La société « Afriquia » des carburant indique qu’elle est très satisfaite du premier bilan de son initiative « 1000 Fikra » visant à créer « mille entreprises». Lancé en octobre dernier, ce programme de développement, de formation, d’accompagnement et de financement a « suscité un intérêt sans précédent » selon un communiqué officiel de la compagnie.

Plus de 10 000 personnes, originaires de toutes les régions du Maroc ont ainsi envoyé leurs idées d’entreprise à la Fondation « Maâk » soutenue par Afriquia SMDC. La validation finale des projets suit son cours. Ils sont examinés par un panel d’experts en collaboration avec « Bidaya » et MCISE, les deux incubateurs désignés par Afriquia et la Fondation « Maâk », en raison de leur expertise pour sélectionner et accompagner les porteurs de projets.

Il est à noter que les candidats ayant répondu à l’appel sont majoritairement jeunes (entre 10 et 50 ans). Dans le détail, 60% ont moins de 26 ans, 29% ont entre 27 et 35 ans et 11% ont plus de 35 ans. Plus du quart des candidats sont des femmes. Certains projets sont portés par une équipe de 2 à 3 personnes, toutefois, on constate que la majorité des initiatives reste individuelles.

La région Casablanca-Settat en tête

Les 12 régions du Royaume ont participé au programme. La majorité des idées de projets provient du Grand Casablanca-Settat (25%), Rabat-Salé-Kenitra (14%), Souss-Massa (12%), Marrakech-Safi (11%) et Tanger-Tétouan-Al Hoceima (10%).

Les secteurs d’activités concernés sont extrêmement divers, avec, en premier lieu, le commerce et la distribution (22%), l’agriculture et l’agroalimentaire (12%), les services aux entreprises (7%) et l’informatique-télécoms (5%).

Un grand succès

«Nous sommes particulièrement heureux de constater l’engouement que cette initiative a soulevé au-delà de nos espérances, d’autant plus que les dossiers émanent de toutes les régions du Royaume. C’est aussi une source de grande fierté de voir tant de Marocaines et Marocains se projeter dans l’entrepreneuriat », souligne le directeur général de Afriquia, Said El Baghdadi.

Sélection définitive dans 2 régions : Casablanca – Settat et Souss- Massa

 

Selon le communiqué de l’entreprise, tous les projets sont désormais évalués un à un par un panel d’experts sur la base de deux critères clés : Est-ce que l’idée est claire et réaliste ? Est-ce que le ou les porteurs de projets sont motivés et engagés ? Les candidats ayant convaincu le jury ont été invités à rejoindre le programme. Les autres candidats bénéficient d’un feedback constructif et d’une invitation à resoumettre leur idée à une session ultérieure.

 

Les projets de la région Casablanca-Settat.

 

Chacun des 2.337 dossiers reçus a été minutieusement examiné de manière objective par un panel d’experts ajoute la même source. Les plus convaincants ont été reçus en entretien soit un marathon de près de 100 heures d’entretiens pour la région de Casablanca – Settat.  Pour cette première session, une cinquantaine de projets a été retenue. L’âge des porteurs de projets s’étale entre 10 et 50 ans et les futurs entrepreneurs sont, pour 30% des femmes. 40% des projets concernent le secteur de l’électronique/électricité/machines, 20% celui du commerce/distribution, 15% celui du BTP/matériaux de construction et 15% l’informatique/télécommunications/services aux entreprises.

 

Un candidat, âgé de 10 ans, nous a confié: « Mon petit frère adore qu’on lui lise des histoires, surtout le soir avant de dormir, mais il arrive souvent que mes parents manquent de temps pour lui en raconter. J’ai donc eu l’idée d’une lampe de chevet où on peut enregistrer toutes sortes d’histoires aux enfants. Quand j’ai présenté mon idée au comité celui-ci m’a beaucoup encouragé et m’a fait confiance malgré mon jeune âge et me voilà inscrit dans la promotion 2020. Je ferai tout pour concrétiser cette idée telle que je l’ai imaginée ».

 

Les projets de la région Souss-Massa.

chacun des 1116 dossiers reçus, a été soigneusement examiné de manière objective par un panel d’experts. Les plus convaincants ont été reçus en entretien soit près de 60 heures d’entretiens.  Pour cette première session, une cinquantaine de projets a été retenue.

Cette région se distingue par le nombre de projets liés au secteur de l’agriculture/l’agroalimentaire soit 23%. On retrouve ensuite, le commerce/distribution (12%) puis le secteur de l’informatique/télécommunications et celui du textile/habillement, tous deux à 7%.

 

« Durant toute la préparation du dossier, je me suis beaucoup investie et cela m’a permis de mieux préciser mon idée. Le comité m’a écouté avec attention. Ils m’ont recommandé de m’améliorer et m’ont beaucoup encouragée à approfondir ma démarche. Je n’ai malheureusement pas été acceptée. Je suis déçue bien sûr mais je ne baisse pas les bras. Dès que possible, je représenterai mon projet de commerce en ligne », indique une jeune candidate originaire d’Agadir.

 

La validation est toujours en cours

 

Le processus de sélection et de validation suit son cours et sera également déployé dans les 10 autres régions du Royaume selon le calendrier suivant :

-Marrakech- Safi : depuis le 6 Janvier 2020

-Guelmim- Oued Noun : depuis le 6 Janvier 2020

-Beni Mellal – Khenifra : à partir du 6 Février 2020

-Laâyoune – Saguia Hemra : à partir du 06 Février 2020

-Fès – Meknès : à partir du 6 Mars 2020

-Tanger – Tétouan : à partir du 6 mars 2020

-Draa- Tafilalt : à partir du 6 Avril 2020

-Oriental : à partir du 06 Avril 2020

-Rabat – Salé- Kénitra : à partir du 6 Mai 2020

-Dakhla – Oued Dahab : à partir du 6 Mai 2020.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Maroc: La croissance économique prévue à 4,8% en 2021

«Madaëf» accompagne les entrepreneurs et les TPME pour développer le tourisme dans 6 destinations

Cybersécurité en entreprise: La CGEM tire la sonnette d’alarme