50 jours, 40 réunions: Premier bilan de la Commission spéciale du nouveau modèle de développement

05 février 2020 - 11:48

Le président de La Commission du nouveau modèle de développement (CSMD) Chakib Benmoussa a fait un premier bilan des travaux de son équipe 50 jours après sa nomination par le roi Mohammed VI. Intervenant lors de sa deuxième rencontre avec la presse, il a indiqué qu’ « Il n'est pas possible d’élaborer un modèle de développement commun sans qu'il soit basé sur la communication et l’écoute des propositions et des divers avis et ce d’une manière participative ». Il a ajouté que depuis le lancement de ses travaux, la Commission a tenu plus de 40 réunions au niveau central, durant lesquelles un certain nombre d’organismes nationales ont été entendus: des partis, des syndicats, et des établissements publiques.

En plus des réunions au niveau central, selon Benmoussa, des visites de terrain ont été organisées dans plusieurs de régions, dont Taliouine dans la province de Taroudant, Ben Guerir, El Jadida, Ifrane et Azrou, où les membres de la Commission ont pu rencontré des citoyens et des associations, visité des villages et écouté les suggestions et la vision des citoyens du modèle de développement.

L’Objectif de ces rencontres directes, ajoute t - il, est de découvrir les bonnes pratiques, de s'inspirer de la réalité, d'identifier les interconnexions au niveau local ainsi que les expériences réussies, notant que des rapports écrits et illustrés sont en cours de préparation à ce sujet. Evoquant la méthodologie de travail de la CSMD, Benmoussa a indiqué qu'elle se réunit tous les lundi au siège de l’Académie du Royaume, et tous les fins de mois pour travailler sur le contenu du modèle de développement, notant qu’elle a tenu jusqu'à présent 6 réunions et que 90% de ses membres y prennent part.

En plus des réunions, le président a indiqué qu'il existe des groupes de travail thématiques, un groupe d'écoute et de contribution, et un groupe de gestion et de conduite du changement, le premier travaillant sur les institutions, le capital social, l'égalité des sexes, l’espace territorial et la durabilité, et le second sur le capital humain, l'économie et la création des richesses.

Pour lui faciliter le travail, la Commission est aidée par 15 jeunes, dont la plupart a été mise à sa disposition par les administrations dans lesquels ils travaillent telles que la Présidence du gouvernement, les ministère des Affaires étrangères, des Finances, de l'Intérieur et des établissements publiques, indiquant qu'il existe une équipe qui facilite la communication avec les médias et sur les réseaux communication sociale.

 Benmoussa a conclu que la méthodologie de travail sa Commission est basée sur la l’élaboration d'un modèle de développement d’une portée stratégique, globale, intégrée et proactive, ajoutant que l'objectif est de placer le citoyen au cœur du modèle de développement, et que ce dernier est le cadre de référence sur la base duquel un nouveau contrat social peut être construit.

La CSMD est un organe consultatif qui doit proposer d’ici à juin 2020 un rapport sur les obstacles qui empêchent le développement du Maroc ainsi que des orientations pour relever les défis auxquels le pays est confronté. Elle doit selon les orientations royales, « prendre en considération les grandes orientations des réformes engagées ou en passe de l’être, dans des secteurs comme l’enseignement, la santé, l’agriculture, l’investissement, le système fiscal. Ses propositions devront viser leur perfectionnement et l’accroissement de leur efficacité».

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Covid-19: 5.398 nouveaux cas confirmés et 3.739 guérisons en 24H

Covid-19: 3.985 nouveaux cas confirmés et 2.885 guérisons en 24H

Coronavirus: 3.387 nouveaux cas confirmés et 2.497 guérisons en 24H