Covid-19: la majorité des entreprises s'attendent à une augmentation des délais de paiement d'au moins 60 jours après la reprise

26 avril 2020 - 12:11

Près de 61,6% des entreprises s'attendent à une augmentation des délais de paiement d'au moins 60 jours après la reprise, ce qui aura un impact sur leur liquidité et solvabilité, selon les résultats préliminaires d'une enquête de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) relative aux répercussions de la crise du Covid-19 sur l'activité économique.

Dans le détail, les résultats de cette enquête, à laquelle ont participé 1.820 entreprises, font ressortir que 28,3% des répondants s'attendent à une augmentation de plus de 90 jours supplémentaires, 12,7% de 90 jours, 20,6% de 60 jours alors que 16,8% des entreprises ont déclaré que les délais de paiement vont se maintenir.

S'agissant de l'impact de la pandémie sur l'activité, 815 entreprises interrogées ont vu leur activité, pendant les trois premiers mois, baisser de plus de 50% et 301 entreprises ont déclaré une baisse entre 30% et 50%.

Par secteur, les entreprises touristiques ont annoncé une baisse des effectifs de 78,24% en mars 2020, comparativement à la même période de 2019 et une chute du chiffre d'affaires de 66,74%. Les promoteurs immobiliers ont déclaré aussi une baisse de leurs chiffres d'affaires de 68,75%, les entreprises d’artisanat de 61,67%, celles opérant dans le domaine culturel de 58,86%, du textile de 54,13% et médiatiques de 51,15%.

L'enquête révèle également que 71,4% des entreprises questionnées ont demandé au moins un report d’échéance (bancaire, fiscale, sociale), tandis que 22,8% des répondants ont demandé 3 reports en même temps.

"Ces reports vont grever les liquidités futures des entreprises à la relance", explique la CGEM.

Quant à l'impact de la pandémie sur le maintien de l'emploi, les entreprises sondées craignent la perte de 165.586 emplois, soit 55,11% de leurs effectifs. Les activités ayant enregistré une baisse de plus de 50% de chiffre d'affaires craignent de perdre 100.000 emplois.

En outre, quelque 39,2% d'entreprises ont déclaré avoir bénéficié de l’indemnité forfaitaire financée par le fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie de coronavirus, 48,8% ne l'ont pas fait mais restent attentives à l'évolution des événements, tandis que 12% n'ont pas l'intention d'en bénéficier. "Ces réponses laissent présager un possible doublement des demandes de l’indemnité forfaitaire", commente la CGEM.

Cette enquête, lancée à partir du 17 avril, s'inscrit dans le cadre des travaux du Comité Sortie Covid-19 de la CGEM. Les résultats préliminaires sont basés sur les réponses au questionnaire au 23 avril 2020. Après élimination de doublons et de réponses incohérentes, 1.740 réponses ont été retenues.

Les entreprises sondées représentent les différents secteurs d'activités, 452 opèrent à l’export et 90% sont des Très petites, Petites et Moyennes Entreprises (TPME).

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Covid-19: 1.672 nouveaux cas confirmés et 1.435 guérisons en 24H

L’hôpital militaire marocain déployé à Beyrouth offre plus de 3200 services médicaux

L’ONEE crée une Salle des Marchés pour la gestion des risques