La pandémie COVID 19 nous offre, à tous, une opportunité exceptionnelle pour réviser les options prises par le passé

01 mai 2020 - 09:48

La catastrophe du COVID 19 met le monde dans une situationtrès grave et nous impose de faire appel à notre intelligence critique collective pour la comprendre et en tirer les leçons.

Mais avant tout, je tiens à exprimer ma solidarité et ma compassion aux familles de celles et ceux que la pandémie a emportés au Maroc et dans le monde entier et mon admiration aux personnes qui sont au front pour sauver des vies et combattre le COVID 19 et en premier lieu les personnels soignants et ceux qui s’exposent chaque jour pour que la vie continue.

Le Monde de la mondialisation libérale sauvage, de la course à l’hégémonie et aux armements, des guerres , a été vaincu par un virus. Les certitudes hautaines ont laissé la place au désarroi dû à l’impuissance des systèmes de santé et de recherche médicale.L’ouverture des frontières devant les flux de marchandises et des capitaux a cédé la place à la fermeture des frontières et aux discours nationalistes, xénophobeset peu respectueux des principes démocratiques.

Cette mutation brutale impose d’adopter un autre raisonnent qui mette l’humain au centre de tout. La multiplication des initiatives citoyennes pour venir en aide aux plus précaires un peu partout dans le monde rassure quant à la montée d’une nouvelle conscience de la fraternité.
Les consciences vives de par le monde devront lutter haut et fort pour de nouvelles relations internationales, pour donner sa place légitime à la science et à la recherche pour l’épanouissement des hommes et des femmes solidaires dans leur dignité pleine et entière, dans une planète préservée, sécurisée et stable, face aux dérives autoritaires,sécuritaires et bellicistes.

Le moment est propice à un autre combat de l’humanité pour vaincre la logique de l’accumulation du profit pour une infime minorité et l’aggravation de la misère et de la précarité pour la majorité ,l’austéritéet la consommation débridée, mettre un terme à la course aux armements en faveur des services publics, dans le domaine de la santé et de l’enseignement publics et pour un moratoire sur les intérêts de la dette imposée aux pays pauvres.

La Région de l’Afrique, du Monde Arabe et du Maghreb n’est pas moins touchée par la pandémie et par les dérives de l’ordre mondial et de ses propres dirigeants.

Cet état des lieux consternant appelle les élites intègres de la région à s’unir pour créer des instruments appropriés à défendre les peuples et faire revivre la flamme de la liberté et de solidarité.Un tel processus trouvera sûrement des alliés partout dans le monde.

Je renouvelle mes appels, à la suite d’autres, pour un sursaut maghrébin, pour saisir toutes les opportunités pour avancer la construction d’un Maghreb citoyen et solidaire, car seul un effort unitaire pourra nous permettre de limiter les séquelles de la pandémie.

Pour notre Pays, notre entrée dans une nouvelle phase de lutte contre la pandémie parallèlement à l’avènement du mois sacré du Ramadan, m’incite à demander à nos concitoyennes et concitoyensde multiplier les initiatives solidaires envers les couches pauvres et précaires.

Ceci n’exonère pas l’Etat à jouer son rôle dans la gestion de la situation avec des mesures efficaces et de préserver et renforcer la mobilisation nationale, notamment en écoutant les demandes pressantes pour une ouverture politique,la libération des prisonniers d’opinion et ceux des mouvements sociaux de protestation et la préparation d’un nouveau consensus national dans un climat de concorde , de libertés individuelles et collectives .

Dans ce cadre, nous espérons que le Gouvernement engage la procédure d’une révision de la loi de finance , et puisse réallouer les ressources prévues initialement pour l’armement et pour les dépenses non nécessaires , et diriger celles de la solidarité contre le COVID, pour assurer l’appui aux plus précaires et le renforcement de nos systèmes de santé et d’éducation publics.

Concernant le chantier du modèle de développement, la pandémie appelle à une rupture dans la réflexion .Les choix devraient être élaborés pour servir les citoyens, le respect de leur dignité, l’élargissement des libertés et la justice sociale et spatiale.

En conclusion, je suis confiant que notre pays va dépasser la situation actuelle et en sortira plus fort et plus solidaire, si toutefois les bonnes volontés convergent pour restaurer la confiance entre la société et l’Etat , et l’élaboration collective et enthousiaste d’un nouveau Contrat Social.

Mohammed BENSAID AIT IDDER

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Covid-19: 5.398 nouveaux cas confirmés et 3.739 guérisons en 24H

Covid-19: 3.985 nouveaux cas confirmés et 2.885 guérisons en 24H

Coronavirus: 3.387 nouveaux cas confirmés et 2.497 guérisons en 24H