Les méfaits du confinement prolongé ..

09 juin 2020 - 11:10

Les méfaits du confinement prolongé .. Dr zouhir Lahna La réponse des épidémiologues sur l’intérêt du confinement est clair: Le confinement ne peut pas contrecarrer une épidémie comme celle qu’on vit actuellement du Covid-19, mais juste de déplacer le pic de cette dernière.

Son but principal est de faire en sorte que les hôpitaux ne soient pas engorgés par les patients, et de permettre aux responsables de se préparer, surtout en termes de lits de réanimation et du personnel soignant en nombre suffisant. Le temps aidant, les sujets infectés devraient commencer à infecter une personne au lieu de 2 à 3. La situation dans le monde fut inédite ces derniers mois, parce que c’est la 1ère fois dans l’histoire qu’on a mis plus de la moitié des habitants de la planète en confinement avec arrêt quasi total de l’économie et ses conséquences désastreuses sur la santé des plus fragiles.

Et c’est la 1ère fois également dans l’histoire qu’on a mis en quarantaine des personnes en bonne santé pour les préserver d’une éventuelle infection et une éventuelle complication mortelle de cette dernière. Et même si le pourcentage d’admission en réanimation et de décès est moins de 5 % dans la plupart des faits et des estimations, les dirigeants des pays avec leurs experts médicaux sous les directives de l’OMS et le battage médiatique ont créé une phobie paralysante de la majorité de la pouplation mondiale.

Le confinement, qu’on commence à lever dans la plupart des pays, a eu des conséquences néfastes sur les patients qui souffraient de maladies chroniques (diabètiques, hypertendus, cancéreux..) et sur le reste de la population qui chacun a du gérer la perte de liberté et/ou perte de revenus selon ses moyens et possibilités. Les états ont essayé d’aider pour éviter les débordements et les pénuries alimentaires, mais personne ne peut combattre la phobie de l’avenir.

Le monde à venir et ce qu’on a commencé à nommer le “New Normal” est flou pour énormément de personnes. Maintenir encore le confinement au Maroc jusqu’au 30 juin comme le prétend la rumeur qui précède généralement la mise en application, peut s’avèrer contre-productif parce que les chiffres de malades en réanimation et decès sont très faibles dans le pays. Les marocains excédés, ont accepté globalement malgré eux le dernier prolongement.

Si on prolonge le confienement, ils ne comprendraient plus, sachant que l’économie fragile dans le pays ne redémarera pas de sitôt et il ne faut pas être devin pour comprendre que les conséquences désastreuses de l’arrêt de l’économie pendant 3 mois auront des impacts social et sanitaire sur le long terme. Par conséquent, il est légitime de craindre des dérapages et des dangers sur la sécurité des biens et des personnes. D’autant plus que le ressentiment des laissés pour compte vis-à-vis des forces de l’ordre est réel.

Et si dans cet élan de peur, désormais injustifié, on décide d’obliger les revenants vers le pays à une quinzaine de surveillance, on aurait assassiné la saison touristique et les visites familiales pour Aïd Al Adha puisque personne n’accepterait de perdre la moitié de ses vacances pour être en surveillance; même dans un hôtel.

J’invite au bon sens puisqu’on vit dans un monde ouvert et interdépendant. Bien que cette crise devrait apprendre aux dirigeants des pays et aux hommes d’affaires de se concentrer sur leurs propres richesses humaines et matériels afin d’ encourager le génie local et être un peu plus patriote et moins dépendant. Cette èpreuve est une occasion pour prendre de la distance avec l’égoïsme et l’individualisme capitaliste parce que le Coronavirus nous met tous dans le même bâteau.

Je cite encore une fois le microbiologiste Charles Nicolle, qui écrivait en 1933: “La connaissance des maladies infectieuses enseigne aux hommes qu’ils sont frères et solidaires. Nous sommes frères parce que le même danger nous menace et solidaires parce que la contagion nous vient le plus souvent de nos semblables.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Laisser un commentaire

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Découvrez aussi

Le coup de cornes de Corona

Le déficit budgétaire et les réserves en devises au Maroc à l’ère de la pandémie covid-19

Jeunesse marocaine : entre émergence et responsabilité