Italie : l’avocate Marocaine Asmae Belfakir expulsée du tribunal à cause son voile

20 janvier 2018 - 01:00

Une avocate italienne d’origine marocaine a été expulsée du tribunal administratif de Bologne, en Italie. La raison ? Asmae Belfakir portait le voile islamique et n’avait donc pas le droit, selon le juge, de s’introduire dans un tribunal.

Agée de 25 ans, elle a été sommée par le juge mercredi dernier de retirer son voile ou de quitter la salle d’audience. Belkafir, qui représente la communauté islamique de la ville de Bologne, a préféré sortir du tribunal.

Selon la presse italienne, une note a été placardée à l’entrée de la salle d’audience indiquant que « quiconque participe ou assiste à l’audience ne peut porter d’armes ou de bâtons et doit avoir la tête découverte et garder le silence. »

Dénonçant la décision du juge, le coordinateur de l’association des musulmans de Bologne, Yassine Lafram, rappelle qu’il n’existe aucune loi interdisant le voile dans un tribunal. De son côté, l’Association des jeunes avocats italiens a dénoncé la décision de juge qu’elle qualifie « d’inconcevable » et de « contraire aux principes de la constitution ».

Le plus rocambolesque dans cette affaire c’est que la thèse d’Asmae Belfakir concernait « le corps des femmes et la loi islamique ».

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Covid-19: les Etats-Unis atteignent le cap de 200.000 décès

Covid-19: Un test israélien avec des résultats en 1 seconde et une précision de 95%

Le président malien annonce sa démission