En Egypte, le roi Napoléon fut tenté par une conversion à l’islam

06 mars 2021 - 12:11

L’empereur français Napoléon Bonaparte a-t-il été tenté par l’islam ? Plusieurs traces dans ses écrits, ses déclarations et dans ses actes en témoignent.

Son premier contact avec cette religion remonte à son jeune âge, selon une enquête fouillée réalisée par l’historien français Xavier Maudit. Napoléon, l’enfant des lumières françaises, et l’admirateur de l’écrivain Voltaire, est alors fasciné par l’Islam. Ce dernier considérait dans ses écrits que l’islam était « une religion naturelle » après l’avoir critiqué, auparavant, pour son fanatisme.

Le 15 aout 1799 à l’âge de 30 ans, Napoléon Bonaparte écrit, ainsi, au sultan du Maroc « il n’y a pas d’autre dieu que Dieu et Mahomet est son prophète ». Il déclare également dans d’autres circonstances : « Moi je suis musulman unitaire et je glorifie le prophète ».

A l’époque, Napoléon décide de conquérir l’Egypte pour la libérer, dit il, de la domination des Mamlouk qui la dirigeaient. Mais en réalité, il le fait pour couper la route aux anglais qui renforçaient leur domination dans la région. Certains historiens disent que ses déclarations dissimilaient, en fait, « une stratégie politique pour plaire aux égyptiens »

Cependant, elle n’ y a pas que le calcul politique dans les prises de position de l’empereur. Car même lorsqu’il sera en exil dans l’ile de Saint Helene en 1815, alors qu’il n’est plus roi, il continuera, à la fin de sa vie, de parler avec admiration de l’islam. Napoléon qui critique les athées et les matérialistes écrira ainsi dans ses mémoires : « la religion de Mahomet est la plus belle des religions. Après tout ce n’est pas impossible que les circonstances m’eurent amené à embrasser l’islamisme ».

Ses écrits restent ambigus et opportunistes parfois à ce sujet admirant en Mahomet plus le conquérant que le prophète: « Si j’était resté en Orient, j’aurais probablement fondé un empire comme Alexandre en me rendant en pèlerinage à la Mecque où j’aurais fais des prières et des génuflexions.. mais je n’aurai voulu en faire que si cela en eut valu la peine » écrit Napoléon.

Parmi les écrits révélateurs et qui suscitent aujourd’hui des polémiques en France, l’historien Xavier Maudit, cite celui où Napoléon critique, depuis son exil, le christianisme qui a été récupéré, selon lui, par des politiciens de Rome. Napoléon écrit alors : «Mahomet a dit la même chose que Moise et Jésus et tout les autres prophètes. Il n’y a qu’un dieu. C’était le message de l’islam. L’islam est la vrai religion. Plus les gens liront et deviendront intelligents… et reconnaitront qu’il n’ ya qu’un Dieu.. et par conséquent, j’espère que le moment ne tardera pas ou l’islam prédominera dans le monde ».

 

 

 

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Zaina Idihli : Une ambition au service d’un changement tangible à Souss Massa

Les forces françaises tuent Abou Walid Sahraoui, chef de l’EI au Grand sahara

Classement FIFA: les Lions de l’Atlas au 33è rang