Benkirane gèle ses activités au PJD et coupe ses liens avec El Othmani et quatre leaders du parti

11 mars 2021 - 07:44

Abdelilah Benkirane a mis sa menace à exécution. L’ancien président du gouvernement et ancien secrétaire général du PJD a décidé de geler ses activités au sein parti aujourd’hui, soit le jour même de l’adoption par le gouvernement du projet de loi sur le cannabis.

Dans un texte écrit et publié sur sa page Facebook, Abdelilah Benkirane ajoute qu’il a également décidé de rompre ses liens avec quatre membres imminents du parti et du gouvernement: Saadeddine El Othmani, Mostaph Ramid, Aziz Rabah, et Mohamed Amakraz.

 

Le gouvernement a approuvé, jeudi, le projet de loi n° 13.21 relatif aux usages légaux du cannabis, soumis par le ministre de l’Intérieur, après l’avoir discuté et étudié lors des deux derniers conseils de gouvernement.

 

Ce projet vise à soumettre toutes les activités liées à la culture, la production, la transformation, le transport, la commercialisation, l’exportation et l’importation de cannabis et de ses produits à un système de licence.

Il prévoit, ainsi, la création d’une Agence nationale chargée de la coordination entre tous les secteurs gouvernementaux, institutions publiques et partenaires nationaux et internationaux afin de développer une filière agricole et industrielle traitant du cannabis. Il ouvrira également la voie aux agriculteurs pour s’inscrire dans des coopératives agricoles, avec l’obligatoire de livrer les récoltes aux entreprises manufacturières et exportatrices. Toute infraction est passible de poursuites et de sanctions.

Ce projet suscite, depuis des semaines, une large polémique au sein de la majorité et du parti qui la dirige. Abdelilah Benkiran avait menacé de geler ses activités au sein du parti si sa direction l’adopte et de quitter, définitivement, le PJD, si ses parlementaires votaient favorablement pour le projet.

Le Secrétariat général du PJD (la direction) avait appelé, en début de semaine, à élargir le débat public au sujet de ce projet de loi afin d’élaborer une étude d’impact.

 

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Le détail des indemnités des présidents des conseils des régions et des communes

Zaina Idihli : Une ambition au service d’un changement tangible à Souss Massa

Les forces françaises tuent Abou Walid Sahraoui, chef de l’EI au Grand sahara