Yahyaoui: Le premier parti ne dépassera pas 105 sièges aux élections parlementaires

28 juin 2021 - 11:09

« L’adoption du nouveau quotient électoral ne permettra à aucun parti d’obtenir 125 sièges et de rééditer, ainsi, les résultats du PJD aux élections de 2016». Ce sont les prédictions de Mustafa Yahyaoui, professeur de géographie politique et d’évaluation des politiques publiques à la faculté des lettres et sciences humaines de Mohammedia.

Dans une série de tweets, le professeur estime que ce quotient qui se base sur le nombre des inscrits aux élections « trace une sorte de ligne rouge similaire à celle utilisée par l’ingénieur topographe pour de délimiter le niveau à respecter lors des travaux de construction des bâtiments ».

Selon Yahyaoui, « cette ligne constituera le plafond théorique maximum des sièges que pourra obtenir le parti arrivé en tête aux prochaines législatives, soit 93 sièges à raison d’un siège dans chaque circonscription, auxquels s’ajouteront en moyenne 12 sièges » dans les circonscriptions réservés aux femmes. Au total, et en théorie, le maximum sera de 105 sièges. Toutefois, il est possible de dépasser ce plafond mais avec 5 sièges tout au plus.

Plus il y aura de listes en compétitions dans les circonscriptions, plus grandes seront les chances de dépasser ce plafond théorique », a t-i expliqué.

Il a, par ailleurs, noté que « le nombre de voix ne devrait pas avoir des répercussions sur celui des sièges, et il se peut que le parti ayant obtenu le plus grand nombre de voix n’occupe pas la première place en termes de nombre de sièges ».

Ce qui ressort de cette analyse technique, ajoute Mustafa Yahyaoui, c’est que le plus grand apport politique de ce cadrage préalable de la compétition électorale permettra à chaque liste ayant une étendue territoriale et soutenue par les voix des élections locales d’obtenir, facilement, un siège au parlement.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

La météo pour ce samedi 1er octobre

Inscription aux CPGE : le ministère accorde une chance supplémentaire aux bacheliers

La revue des finances publiques, outil important pour assurer l’efficacité des dépenses publiques (Lekjaa)