Exclusif: en 1940, le protectorat français interdisait les chansons de Rais Hajj Belaid

12 juillet 2021 - 11:36

Le journal « Al Oâmk » (Rédaction arabophone) a pu obtenir un document historique qui date de la période du protectorat français qui interdisait, alors, les chansons nationalistes du célèbre poète amazigh, feu Rais Haj Belaîd.

Signé le 6 mai 1940 par FRANCOIS, le Général de Corps d’Armée Commandant les troupes du Maroc, en personne, cet ordre d’interdiction a eu pour objet deux disques de musique de Belaîd en langue berbère. Le premier avait pour titre : « Kassidat Sous » (le poème de Souss) et le deuxième était intitulé : « Kassidat Ait Baâmrane » (le poème des tribus Ait Baâmrane). Ils ont été diffusés, respectivement, par les maisons de production « Baidaphone » et « Parlophone ».

L’ordre interdit, ainsi, « l’introduction, l’affichage, l’exposition dans les lieux publics, la vente et la distribution de ces disques ». Car pour le général français, ces deux disques « sont de nature à entretenir et à croitre le désordre » au moment où le Maroc vit en état de siège.

En effet, l’ordre rappelle que la diffusion des 2 disques intervient alors que le général Noguès, Résident Général de France au Maroc avait déclaré « l’état de siège sur l’ensemble du territoire de la zone française de l’Empire chérifien », le 1 septembre 1939.

Les contrevenants à ces instructions « seront poursuivis conformément à l’ordre du 1er septembre 1939 », averti le général. Le document indique que l’ordre est vu pour contreseing par MORIZE, le ministre plénipotentiaire Délégué à la Résidence Générale de la république Française au Maroc.

Les deux disques de Rais Hajj Belaid chantaient la résistance au colonisateur, et mobilisaient les esprits et les cœurs des nationalistes. Selon les sources du journal « Al Oâmk », le poème intitulé « Kassidat Sous » a été composé à la gloire de la bataille de «Ait Abdellah» menée par le résistant Abdellah Zakour en 1934, une épopée qui marquera le dernier chapitre de la résistance armée au colonialisme français.

Rais El Hadj Belaid est l’une des grandes figures de la poésie et de la chanson berbère dans le Sous. Fils d’une famille pauvre originaire de la commune Ouijjane à l’est de la ville de Tiznit, il a passé la plus grande partie de son enfance comme berger féru de poésie et de musique. Il est considéré par de nombreux chercheurs comme le père spirituel de l’art de « Tarouissa » et le fondateur de la chanson amazighe. On ne connait pas exactement la date de sa naissance. Rais El Hadj Belaîd est mort en 1945.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Livre : « Quand l’architecture se fait ambassade »

REDOUAN SAIDI, PEINTRE DU VOILEMENT DU VISIBLE

Le film marocain « سيد لمجهول » (Le Miracle du Saint inconnu) programmé aux instituts français