La France lance avec succès un satellite de communication militaire dernière génération

24 octobre 2021 - 01:19

La France a lancé, dimanche, un satellite de communication militaire dernière génération visant à accroître les capacités des armées françaises et permettre au pays de disposer d’une plus grande autonomie de décision et d’action, a annoncé le ministère des Armées.

Ce premier satellite de la constellation SYRACUSE IV a été lancé le 24 octobre à 3h01 (heure de Paris), depuis le centre spatial en Guyane, a indiqué le département de Florence Parly dans un communiqué.

« Offrant un débit trois fois plus élevé, une résistance aux menaces les plus avancées et une grande flexibilité d’emploi, le système de télécommunications militaires SYRACUSE IV va considérablement accroître les capacités des armées et permettre à la France de disposer d’une plus grande autonomie de décision et d’action », relève-t-on de même source.

Le lancement du satellite SYRACUSE 4A initie le renouvellement des moyens de télécommunications militaires par satellite, prévu par la loi de programmation militaire 2019-2025.

Durant la période, l’ensemble des capacités spatiales d’observation, de communication et de renseignement électromagnétique seront renouvelées et renforcées pour répondre aux nouvelles menaces et permettre à la France de préserver la liberté d’accès et d’utilisation de l’espace, indispensable à « notre indépendance stratégique », indique le ministère.

L’évolution des modes d’engagement opérationnels (déploiements rapides sur des zones très étendues) et la numérisation de l’espace de bataille génèrent un besoin croissant de connectivité, relève la même source, ajoutant que dans ce contexte, le ministère des Armées a lancé le remplacement du système de télécommunications SYRACUSE III (2 satellites actuellement en service, complété par le satellite franco-italien SICRAL 2), afin d’étendre les capacités aux trois armées, de faire face aux nouvelles menaces et d’accélérer le partage d’information.

“Plus souple d’emploi et offrant une meilleure résistance aux différentes attaques, telles que le brouillage ou les cyberattaques, ce système de nouvelle génération permettra aux armées de communiquer à de très longue distance avec un débit global 3 fois plus élevé”, souligne le ministère.

Grâce à ses performances, les utilisateurs pourront échanger des volumes de données plus importants, plus rapidement, à tous les niveaux de la chaîne de commandement, note-t-on, ajoutant que SYRACUSE IV sera accompagné par le renouvellement des stations utilisateurs (au sol) avec plus de 400 stations sol qui seront déployées au total dans les trois armées.

Plus puissantes, plus sécurisées et mobiles, elles offriront la possibilité de connecter un plus grand nombre d’utilisateurs en simultané et permettront aux forces de communiquer dans les zones les plus isolées.

Elles arriveront dans la marine nationale et l’armée de Terre d’ici à 2023 pour équiper les principaux navires de surface, les sous-marins de type « Suffren » et de nombreux véhicules du programme SCORPION, relève le ministère.

Le déploiement est massif : 4 à 5 fois plus de véhicules de l’armée de Terre seront dotés de stations modernisées. Et pour la première fois, des aéronefs disposeront d’une capacité de communication militaire souveraine par satellite, à commencer par l’avion ravitailleur MRTT Phénix, précise le ministère.

Et d’ajouter que le satellite SYRACUSE 4A sera pleinement qualifié dans 9 mois. Après 7 mois pour rejoindre son orbite géostationnaire à 36 000 km, il subira ensuite une série de tests durant 2 mois. Il pourra ensuite accueillir les premières liaisons au profit des stations sol utilisateurs et être déclaré opérationnel.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

L’harcèlement scolaire des enfants sanctionné par de lourdes peine en France

L’ENTREPRISE FACEBOOK CHANGE DE NOM POUR DEVENIR « META »

Large condamnation d’Israël après avoir qualifié de terroristes 6 associations palestiniennes