Calligraphie arabe: art de la grâce et de la beauté patrimoine mondial de l’Unesco

15 décembre 2021 - 10:21

La calligraphie arabe est « l’art d’écrire à la main l’écriture en arabe d’une manière fluide afin d’exprimer l’harmonie, la grâce et la beauté ». C’est en ces termes que l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a commenté sa décision, mardi, d’inscrire la calligraphie arabe sur la liste du patrimoine culturel mondial.

Il s’agit du couronnement de la proposition qui avait été présentée, dans ce sens, par 15 pays arabes, dont le Maroc et l’Arabie Saoudite en 2020 sous l’intitulé: « Arts de la calligraphie arabe: Connaissances, savoir-faire et pratiques ».

Dans une lettre adressée à l’UNESCO, Mohame Amzil, président de l’association marocaine de calligraphie et l’un des promoteurs de cette initiative avait expliqué que l’objectif est de « faire connaitre et sauvegarder cet élément immatériel et toutes les connaissances, savoir-faire et les pratiques qui lui sont liées ».

De son coté, le ministre saoudien de la culture, le prince Badr bin Abdellah bin Farhan a déclaré, à cette occasion, que cette décision « contribuera efficacement à développer cette héritage culturel immatériel, en particulier les arts de la calligraphie dans les communautés locales ».

Symbole culturel majeur dans le monde arabe et islamique, la calligraphie arabe est un patrimoine souvent menacé notamment avec la baisse du nombre de calligraphes. La décision de l’UNESCO constitue une opportunité idéale pour la préserver.

Depuis la signature de la convention de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en 2003, près de 500 traditions ont été inscrites sur la liste des Nations Unies dont les plus célèbres sont la musique mariachi mexicaine, le sauna finlandais, et la pizza napolitaine.

Pour l’UNESCO, le patrimoine culturel immatériel, ou « patrimoine vivant est un héritage de nos ancêtres que nous transmettons à nos descendants. Il comprend les traditions orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, les rituels et les événements festifs ».

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

El Jadida: Six nouveaux monuments historiques, dont deux parcs, inscrits patrimoine national

SIEL: Près de 115 millions de DH de chiffre d’affaires pour le marché du livre (ministre)

Gnaoua Festival Tour: Rabat clôt le bal sur des notes de jazz et de blues, les 23 et 24 juin