Le roi Mohamed VI condamne l’attaque Houthie contre Abou Dhabi

17 janvier 2022 - 09:17

Suite à l’attaque Houthie, survenue lundi, contre Abou Dhabi, la capitale des Emirats Arabes Unis, faisant des morts et des blessés, le roi Mohamed VI a exprimé sa solidarité au Cheikh Mohamed Ben Zayed Al Nahyane, Prince Héritier d’Abu Dhabi lors d’un entretien téléphonique.

Voici un communiqué du Cabinet Royal à ce sujet:

« A la suite de l’attaque ignoble perpétrée par la milice houthie et ses soutiens contre le territoire des Emirats Arabes Unis, Sa Majesté le Roi Mohammed VI – Que Dieu L’assiste – a eu, ce jour, un entretien téléphonique avec Son Altesse Cheikh Mohamed Ben Zayed Al Nahyane, Prince Héritier d’Abu Dhabi et Vice-Commandant Suprême des Forces Armées émiraties.

Au cours de cet entretien, Sa Majesté le Roi a condamné vigoureusement cet acte abject, qui a ciblé des innocents et des installations civiles.

Le Souverain a présenté, à cette occasion, Ses sincères condoléances aux Autorités et au Peuple émiratis pour les pertes humaines, et Ses souhaits de prompt rétablissement aux blessés.

Sa Majesté le Roi a réitéré l’appui ferme du Royaume du Maroc à toutes les mesures prises par les Emirats Arabes Unis pour défendre leur territoire et la quiétude de leur population face aux attaques ignobles de la milice houthie et ses soutiens.

Dans le cadre de la tradition de solidarité constante et agissante entre les deux pays frères, Sa Majesté le Roi Mohammed VI – Que Dieu Le Préserve – a assuré Son Altesse Cheikh Mohamed Ben Zayed Al Nahyane que le Royaume se tiendra toujours aux côtés des Emirats Arabes Unis et apportera toutes les formes de soutien à ce pays frère pour la défense de sa sécurité nationale et la protection de ses citoyens ».

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Démantèlement d’un gang en Turquie qui forçait les femmes marocaines à se prostituer

La crise de l’eau s’intensifie dans les villages de Zagora et les activistes tirent la sonnette d’alarme

ADM continue de « faire chanter » les Marocains pour acquérir Jawaz et sème le chaos