Barid Al Maghrib : 30% du chiffre d’affaire du pôle Amana détournés par de hauts responsables

31 janvier 2022 - 11:53

De hauts responsables de Barid Al Maghrib et des services « Amana » seraient impliqués dans des détournements d’affaires au profit d’entreprises privées, a appris le journal « Al Oâmk Al Maghribi » (rédaction arabophone) de sources bien informées.

Grace à cette complicité, environ 30% du chiffre d’affaire du pôle « Amana » de Barid Al Maghrib,spécialisé dans la messagerie, auraient été attribués à des sociétés de commerce électronique dirigées par des parents ou des amis de ces hauts responsables.

Il s’agit de l’un des multiples dysfonctionnements apparus suite à l’adoption du système de commerce électronique au sein de ce pôle.

Divers obstacles et problèmes sont, ainsi, délibérément crées par certains responsables, pour ne pas assurer la livraison à domicile des envois aux clients finaux.

De plus, ajoutent, les sources de notre journal, l’entreprise publique fonctionne encore d’une manière traditionnelle. A titre d’exemple, les récépissés de livraison de Amana messagerie sont collés sur les dos des colis d’une manière qui les rend vulnérables et faciles à déchirer durant les opérations de livraison.

L’objectif des ces obstacles, délibérément créés, est la collecte des données des clients afin de les proposer à des entreprises privées travaillant dans la messagerie contre des compensations financières alléchantes.

Pour s’assurer de ce genre de trafic, il suffit, selon nos sources, de vérifier les plaintes reçus par « Amana » pour connaître l’étendue des dommages subis par cette entreprise publique.

Il est à noter que l’administration de Barid Al Maghrib n’a pas souhaité, depuis plus d’un mois, répondre aux questions de « Al Oâmk Al Maghribi » à ce sujet malgré nos multiples correspondances.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

agr

Le dirham devrait s’apprécier face au dollar à horizon 3 mois (AGR)

Énergie électrique: hausse de la production de 3,1% à fin juillet (DEPF)

Le dollar atteint son plus haut niveau face à l’euro depuis près de 20 ans