L’Espagne reprend l’expulsion des immigrés clandestins vers le Maroc

22 mars 2022 - 02:00

Ce mardi 22 mars, les autorités espagnoles reprendront l’opération de rapatriement des centaines de migrants irréguliers marocains arrivés aux « îles Canaries » par bateau, vers le Maroc, après s’être arrêtés pendant près d’un an, en raison de la pandémie, ainsi que de la crise provoquée par l’accueil en Espagne du leader du Polisario Ibrahim Ghali.

Le journal « El País » a rapporté que le retour des immigrés au Maroc est suspendu depuis avril 2021, date à laquelle Rabat a fermé ses frontières, en raison de la situation résultant de la propagation du coronavirus, ajoutant que l’Espagne avait jusque-là rapatriés au Maroc environ 80 immigrés par semaine, à bord des vols de la RAM en provenance des îles Canaries vers Laayoune.

Le journal ibérique a souligné que le processus habituel est l’expulsion de 20 migrants marocains par avion, accompagnés de deux policiers, ajoutant que les migrants dont l’expulsion vers le Maroc était prévue mardi sont actuellement détenus dans un centre de rétention aux îles Canaries.

Les autorités marocaines refusent d’accueillir des immigrés d’autres nationalités, alors même qu’ils sont arrivés en Espagne via les côtes marocaines, selon « El Pais », contrairement à la Mauritanie, qui permet à l’Espagne de renvoyer tout immigré irrégulier arrivant par bateau vers les « îles Canaries », quelle que soit sa nationalité.

Les chiffres publiés par le ministère espagnol de l’Intérieur, selon le même journal, indiquent que plus de la moitié des migrants qui rejoignent les îles Canaries par bateau sont des Marocains. Les relations maroco-espagnoles ont connu une percée après que le président du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a reconnu l’initiative marocaine d’autonomie comme la base la plus sérieuse, réaliste et crédible pour régler le différend sur le Sahara marocain.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

La vérité sur la peine de 50 ans prononcée à l’encontre de Dr Tazi et sa femme

Le parquet rejette la demande de libération de Mohamed Zayan

Après être apparu dans des vidéos à caractère sexuel, le président d’une commune à Al-Haouz devant le représentant du roi à Marrakech