Un rapport d’Amnesty ignore le polisario

30 mars 2022 - 04:00

Le rapport d’Amnesty International pour les années 2021/2022 n’a réservé aucun axe spécifique au Polisario, et ne mentionne le front séparatiste comme parti.

L’organisation de défense des droits de l’homme a déclaré dans son rapport que le mandat de la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara (MINURSO) a été renouvelé en octobre dernier, « mais qu’elle continue de manquer de pouvoirs en matière de droits de l’homme. Les organisations de défense des droits de l’homme n’ont toujours pas pu entrer au Sahara occidental ni dans les camps du Polisario.

Le chercheur sur les droits de l’homme Aziz Edamine a fait trois observations concernant ce rapport. Le premier constat est  que les rapports d’Amnesty International « incluent dans la rubrique consacrée au Maroc la situation des droits de l’homme à Tindouf, et a appelé cet axe les camps du Front Polisario », notant que le rapport actuel n’attribue aucun axe spécial  au front séparatiste, comme c’était le cas auparavant.  Le deuxième constat, selon Edamine, est que le rapport  ne mentionne aucunement le Front Polisario en tant que parti.

Le troisième constat est représenté dans la description de Tindouf en tant que camps.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Les immigrés profiteront-ils du chantier de généralisation de la protection sociale?

Sahara: Le Maroc lance un appel à l’Algérie pour reprendre le processus des tables rondes

Bourita reçoit le ministre algérien de la justice porteur de la lettre d’invitation adressée à SM le Roi pour assister au Sommet arabe