Un observatoire émet des recommandations pour surmonter la crise de la hausse des prix des carburants

11 avril 2022 - 01:00

L’observatoire de l’action gouvernementale, rattaché au centre “Al Hayat” du développement de la société civile a présenté un document sur les mesures gouvernementales prises pour faire face à l’augmentation rapide des prix du carburant, ainsi que sur leur efficacité. L’observatoire a également émis des recommandations pour surmonter la crise.

Parmi les recommandations les plus marquantes à court terme, continuer à accompagner les professionnels, renforcer les mécanismes de contrôle et permettre aux acteurs d’accéder à l’accompagnement, faciliter l’accès au financement bancaire des propriétaires de stations-service et les aider à continuer à approvisionner le marché des produits pétroliers, puis revoir ou geler les taxes appliquées sur les carburants pendant une période de deux ou trois mois à l’horizon de la stabilité des prix des carburants au niveau international.

A moyen terme, l’observatoire a recommandé de travailler à la résolution du problème de la raffinerie « Samir » à Mohammedia, afin d’augmenter les capacités de raffinage et de stockage des hydrocarbures au Maroc, et d’obliger les acteurs du secteur des hydrocarbures à accroître leurs investissements dans le domaine du stockage, puis réduire progressivement la valeur fiscale appliquée aux produits pétroliers.

Quant au long terme, l’observatoire a recommandé de continuer à améliorer les services de transport public, de manière à réduire la consommation intérieure de produits pétroliers, tout en encourageant l’utilisation et l’acquisition de voitures électriques, par des mesures fiscales plus attractives et plus équilibrées, puis en diversifiant les sources d’énergie, et en continuant à investir dans les énergies renouvelables comme source essentielle pour la consommation d’énergie au Maroc, ce qui réduirait la dépendance au pétrole et assurerait la sécurité énergétique.

Le même observatoire a indiqué que le gouvernement n’est pas responsable de la hausse des prix du carburant qui dépend d’un contexte international volatil, ajoutant qu’il a fait face à la crise de la hausse des prix du carburant, par l’intervention protectrice des transporteurs et en empêchant tout reflet de l’augmentation des prix des transports au Maroc, et apportant un soutien direct à cette catégorie de professionnels.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

agr

Le dirham devrait s’apprécier face au dollar à horizon 3 mois (AGR)

Énergie électrique: hausse de la production de 3,1% à fin juillet (DEPF)

Le dollar atteint son plus haut niveau face à l’euro depuis près de 20 ans