El Moussaoui El Ajlaoui: Le régime algérien « alimente l’hostilité » avec le Maroc

25 juillet 2022 - 11:00

L’analyste politique, Moussaoui Ajlaoui, a estimé que le régime algérien travaille à réduire les relations étroites entre les peuples marocain et algérien, notant que le régime de Tebboune « alimente l’hostilité » avec le Royaume.

Cela ressort de son intervention lors d’un colloque organisé par la Fédération marocaine des éditeurs de journaux dans la ville de Dakhla, ce matin, samedi, sur le thème « Dans un monde tiraillé entre pandémies et guerres : Qu’est-ce qui entrave le rêve de l’Union du Maghreb ? , avec la participation d’interventionnistes du Maroc, de Mauritanie et de Tunisie.

Ajlaoui, a souligné que la relation entre les peuples marocain et algérien est forte au point d’identification et de rapprochement dans les références, la cuisine, l’habillement et autres, notant que ce qu’il a appelé « la nouvelle interface mutée du régime algérien » a remarqué cette proximité.

Les professeurs universitaires algériens ne peuvent pas publier leurs articles dans les revues marocaines et les empêchent d’assister aux colloques scientifiques organisés dans le Royaume.

La même source a indiqué que les attaques du nouveau régime algérien contre le Maroc sont devenues plus féroces que celles de ses prédécesseurs, estimant que les récentes décisions prises par ce régime sont « urgentes et ne dureront pas dans le temps », exprimant son espoir d’ouvrir une nouvelle porte à la coopération bilatérale. s unies, notant qu' »ils préfiguraient une guerre rapprochée entre les deux parties dans les années soixante-dix ». et les années quatre-vingt du siècle dernier. »

Ajlaoui a estimé qu' »il n’y a pas de régime dans un pays qui insulte plus ses dirigeants que le régime algérien », passant en revue ce qui est arrivé à Ahmed Ben Bella, Houari Boumediene et Mohamed Boudiaf, qui ont été tués en public, en plus des liquidations internes et les intrigues auxquelles sont exposés les généraux du régime militaire algérien.

Il a tenu l’Algérie pour responsable de la désintégration du Maghreb à l’Algérie, notamment avec sa position géographique et stratégique au sein de l’Union du Maghreb, car elle a des frontières communes avec tous les pays du Maghreb, considérant que « toute décision prise par l’Algérie affecte le reste des pays. »

Il est à noter que le symposium a vu la participation de la parlementaire mauritanienne Zainab Mint Al-Taqi, de l’écrivain et journaliste tunisien résidant en Grande-Bretagne, Adel Al-Hamdi, du chef de la région de Dakhla-Oued Eddahab Al-Khattat Yinga, et du chercheur en affaires africaines Al-Moussawi Al-Ajlaoui,

Le colloque s’inscrit dans le cadre des activités de la réunion extraordinaire organisée par la Fédération marocaine des éditeurs de journaux dans la ville de Dakhla, les 22 et 23 juillet, qui a été caractérisée, vendredi, par une assemblée générale extraordinaire de la branche fédérale dans la région, et un conseil fédéral, première réunion de ce genre organisée par la fédération au Sahara marocain.

 

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Une délégation du Parlement panafricain visite le complexe portuaire Tanger Med

La météo pour ce lundi 26 septembre 2022

L’étudiant marocain Ibrahim Saadoun est de retour au Maroc après sa libération (VIDEO)