France/Pénurie de carburants: l’exécutif lance la réquisition de personnels d’une raffinerie

13 octobre 2022 - 12:00

Le gouvernement français a annoncé, mercredi, le lancement de la réquisition des personnels «indispensables au fonctionnement du dépôt» d’Exxon-Mobil, à Port-Jérôme, en réaction à la reprise de la grève dans plusieurs raffineries de carburants, rapportent les médias de l’hexagone.

Cette décision a été prise quelques heures après que les grévistes ont annoncé la poursuite de la mobilisation sur place, provoquant une forte pénurie d’essence et de diesel dans le pays, qui se poursuit depuis plusieurs jours.

Mardi, la Première ministre, Élisabeth Borne, avait annoncé la réquisition des personnels pour le déblocage des dépôts de carburants du groupe Esso-Exxonmobil, entravé par une grève pour des revendications salariales.

Esso compte trois dépôts dans l’Hexagone, à Toulouse, Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) et Notre-Dame-de-Gravenchon (Seine-Maritime). Les deux derniers se trouvent à proximité des deux raffineries françaises de l’entreprise, qui sont en grève.

Le mouvement gréviste touche aussi trois sites appartenant au géant français TotalEnergies.

L’exécutif espère que la réquisition des personnes indispensables au bon fonctionnement du dépôt permettra sa remise en marche rapide, alors que les arrêtés nécessaires pour réquisitionner les travailleurs concernés seront effectifs «dans la journée», précise le gouvernement, cité par la presse.

«Selon l’heure de notification, la réquisition peut prendre effet dès aujourd’hui», ajoute-t-on.

Les organisations syndicales, de leur côté, se tiennent prêtes à «se battre» contre ces décisions : les arrêtés préfectoraux peuvent être contestés devant les juridictions administratives.

«C’est une atteinte au droit de grève, on va se battre, mettre en place des référés», a déclaré Christophe Aubert, délégué syndical central CGT.

De son côté, l’exécutif tenait à 11h15, un comité interministériel de crise, réunissant tous les ministères concernés par la grève et ses conséquences.

Le site de Port-Jérôme, situé entre Le Havre et Rouen, doit permettre d’approvisionner rapidement l’Île-de-France, limitant ainsi les pénuries.

Mardi, près d’un tiers des stations-services rencontrent des problèmes d’approvisionnement en carburants, une situation qui dure depuis quelques jours, en cause notamment le mouvement de grève dans les raffineries françaises (chez TotalEnergies et Esso-ExxonMobil).

Ce contexte génère des tensions dans l’approvisionnement de produits pétroliers dans certains territoires, notamment dans les Hauts-de-France, proches des raffineries, et en Île-de-France.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Maroc-Espagne : Un partenariat stratégique renouvelé

17è conférence de l’Union parlementaire de l’OCI à Alger: la délégation marocaine dénonce l’atteinte à l’intégrité territoriale du Royaume

2è tour des législatives en Tunisie: Un boycott qui risque d’accentuer les incertitudes