Des chauffeurs d’ambulances et des cliniques privées accusés de « traite des êtres humains »

18 octobre 2022 - 11:00

L’Association nationale des cliniques privées a dénoncé ce qu’elle a décrit comme « les pratiques de certains propriétaires de cliniques privées en coordination avec un certain nombre d’ambulanciers du secteur privé, qui profitent de la douleur et des maladies des patients et s’efforcent de les orienter de certains établissements de santé à des cliniques spécifiques.

Dans un communiqué, dont une copie a été reçu par le journal Al Omk Al Maghribbi, l’association a qualifié ces pratiques d' »incitoyennes et irresponsables, ce qui est considéré comme une forme de traite des êtres humains, et une exploitation hideuse des patients et de leurs familles qui se trouvent dans une situation fragile », selon la même source.

L’Association nationale des cliniques privées a ajouté qu’elle a toujours défendu la profession médicale en général et le secteur privé en particulier, et le rôle vital, pivot et pionnier des cliniques privées, et l’injustice dont elles sont victimes dans un certain nombre de cas.

En revanche, elle a souligné que « les comportements non respectueux de l’éthique de la profession, qui sont émis par certains affiliés du secteur privé, ne les décourageront pas de les critiquer et de les dénoncer ».

L’association affirme, « le rejet de tout comportement unilatéral qui porte atteinte aux efforts nationaux, humanitaires et sociaux menés par les sanatoriums au niveau national, qui respectent moralement la profession, et qui exercent leurs missions avec clarté et transparence, et souligne que l’exploitation continue des patients est une exploitation odieuse qui est inacceptable à tous les niveaux, humainement et éthiquement. »

Elle a indiqué qu’elle « fera face par tous les moyens et moyens légaux disponibles à toutes les déviations qui nuisent au secteur de la santé dans notre pays en général », comme l’a averti l’Association nationale des cliniques privées, « que notre pays fait des progrès très importants pour mettre en oeuvre le système pionnier des ateliers royaux de protection sociale, y compris l’axe de la couverture maladie universelle.

En outre, l’association a affirmé, « l’engagement collectif et la contribution constructive et responsable à la réalisation de la justice sanitaire pour tous les Marocains, et à la préservation de leur droit de choisir les médecins et les institutions qui les traitent sans orientation ni restriction ».

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

CFG Banque compte d’introduire une part de ses actions à la Bourse de Casablanca avant la fin de 2023

Luis Enrique : Le Maroc est la révélation de la Coupe du monde

Généralisation de la couverture médicale de base: les catégories cibles