Le gouvernement parie sur 14 milliards de taxes sur l’alcool et les cigarettes en 2023

21 octobre 2022 - 01:30

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch mise sur les recettes des redevances imposées sur l’alcool, la bière et le tabac pour relancer le budget 2023, alors que le projet de loi de finances prévoyait de rapporter 14,4 milliards de dirhams.

Ces revenus sont répartis dans le projet de loi de finances 2023 sur les « redevances imposées sur les tabacs manufacturés », les « redevances imposées sur les spiritueux et les alcools » et les « redevances imposées sur les types de bière ».

Ainsi, le projet de loi de finances prévoyait que l’Etat tirerait 12 milliards et 500 millions de dirhams de la redevance imposée sur le tabac, un milliard et 110 millions et 287 000 dirhams de la redevance imposée sur les types de bière, et 859 millions et 215 mille dirhams de la la redevance imposée sur l’alcool.

Il est à noter que les estimations du gouvernement dans la loi de finances pour l’année 2022, issues des recettes des redevances sur les alcools, alcools, bières et tabacs, ont dépassé les 13 milliards de dirhams.

L’an dernier, le gouvernement a rejeté un amendement déposé par les groupes d’opposition au chapitre 9 de l’article 4 du code général des douanes du projet de loi de finances, qui prévoit une augmentation des taxes imposées sur les boissons alcoolisées de toutes sortes.

L’opposition a proposé d’augmenter la taxe sur la bière à 650 dirhams pour 1 hectolitre, à 18 500 dirhams pour 4 hectolitres d’alcool pur et à 1 200 dirhams sur les autres types de bière, les vins et l’alcool éthylique.

 

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Opération structurelle d’achat de BdT du 30 janvier: une demande globale de 228 MDH totalement satisfaite (BAM)

Le FMI revoit légèrement à la hausse ses prévisions pour l’économie mondiale en 2023

Pêche: le Maroc, 1er exportateur de la sardine en conserve (Driouich)