Rabat: L’alpiniste Bouchra Baibanou raconte ses exploits aux sept sommets du monde

23 janvier 2023 - 04:50

Les amateurs de sensations fortes ont été au rendez-vous, samedi soir à Rabat, pour rencontrer l’aventurière et la championne marocaine d’alpinisme, Bouchra Baibanou, qui est revenue sur ses aventures épiques pour gravir les sept sommets du monde.

Tenue au cinéma La Renaissance de Rabat, cette rencontre, qui a connue la participation d’acteurs culturels, de nombreux admirateurs de la championne marocaine et des amateurs des défis sportifs, a été marquée par la lecture de passages du livre  » Mon chemin vers les sept sommets du monde « , mémoires de Bouchra Baibanou, la première femme marocaine et nord-africaine à avoir réussi à gravir les sept sommets du monde.

Mme Baibanou a essayé, à travers ce récit de 366 pages publié aux « Editions du Net », de rapprocher le lecteur des différents défis et difficultés qu’elle a rencontrées au cours de cet exploit mondial, expliquant comment sa volonté et détermination inébranlables lui ont permis d’atteindre les objectifs qu’elle avait inscrits à son agenda en 2011, à savoir « l’ascension des sept sommets », ce qu’elle a réalisé en 2017 lorsqu’elle a posé pied sur le mont Everest, le plus haut sommet de la planète (8.848 mètres).

Cette rencontre ouverte a également été marquée par la projection en avant-première du film « Al Qimma » (Le sommet), un documentaire relatant l’expérience de l’alpiniste marocaine et son périple d’ascensionniste. La projection s’est attardée sur l’épisode de la montagne du Denali, la plus haute montagne d’Amérique du Nord, où la respiration devenait difficile et les conditions climatiques sévères, semant le doute quant à la capacité de l’alpiniste marocaine à poursuivre l’ascension. Finalement, grâce à sa persévérance, aux prières et au soutien de sa famille, Mme Baibanou a réussi à atteindre le sommet. Mme Baibanou s’est, par ailleurs, remémorée le massif Vinson, le point culminant de l’Antarctique, où elle a affirmé avoir été entourée, avec son équipe, de neige blanche d’un silence ininterrompu, avec pour seul bruit le sifflement du vent. Elle a même avoué s’être demandée à un moment « si nous nous trouvons toujours sur la surface de la Terre ».

L’aventurière est longuement revenue sur son expérience sur le mont Everest et la chaîne de l’Himalaya, racontant le jour où elle a mis les pieds sur la zone qualifiée de « zone de la mort » en raison du manque d’oxygène qui peut s’avérer fatal. Le film revient aussi sur l’expérience de la famille de l’alpiniste durant ce voyage périlleux, en particulier son époux, sa mère et sa petite fille. Elle a indiqué à cet égard que « l’absence de ma fille est la chose dont j’ai souffert le plus au cours de mon voyage ».

Dans une déclaration à la MAP, Bouchra Baibanou a exprimé sa grande joie d’avoir partagé son expérience avec le public, soulignant que l’amour pour l’ascension des montagnes coule dans ses veines depuis qu’elle a gravi le mont Toubkal pour la première fois de sa vie.

Le livre « Mon chemin vers les sept sommets du monde » est une autobiographie qui raconte en détail le voyage vers les sept sommets du monde, a relevé l’alpiniste, ajoutant qu’elle a consacré une partie du livre à sa vie personnelle depuis son enfance.

Elle a également fait part de son souhait de voir son livre devenir une source d’inspiration pour tous, particulièrement pour les filles « afin qu’elles puissent relever les défis et réaliser leurs rêves et objectifs dans la vie ».

Pour sa part, le réalisateur du film « Al Qimma », Mehdi Moutia, n’a pas caché sa joie d’avoir travaillé avec la championne marocaine, affirmant avoir été « surpris par sa personnalité simple », chose qui l’a poussé à la contacter et à collaborer avec elle pendant le tournage du film.

Il a été « très difficile » de tourner le film dans des conditions climatiques sévères, a-t-il avoué, saluant « la détermination et la volonté dont a fait preuve Bouchra Baibanou, et qui ont été pour moi une source d’inspiration pour poursuivre le tournage du film ».

Bouchra Baibanou est la première marocaine à gravir les Sept Sommets, le Kilimanjaro en Afrique (2011), l’Elbrouz en Europe (2012), l’Aconcagua en Amérique du Sud (2014), le Mont McKinley en Amérique du Nord (2014), les Pyramides Carstens en Espagne (2015), l’Everest en Asie (2017) et le Vinson en Antarctique (2018).

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Marché des capitaux : plus de 65 MMDH de levées à fin décembre 2022 (AMMC)

Développement régional: Signature de six contrats programmes d’un coût global de 29,13 MMDH ( Laftit)

AMMC : les indicateurs mensuels du marché des capitaux en 5 points clés