Protection du consommateur : 40 MMDH pour le soutien aux produits de base et secteurs touchés (ministre)

24 janvier 2023 - 04:00

La ministre de l’Economie et des finances, Nadia Fettah, a affirmé, lundi à Rabat, que le soutien aux produits de base et aux secteurs touchés, en vue d’organiser les marchés et protéger le consommateur, a coûté 40 milliards de dirhams (MDH) et ce, d’après les chiffres préliminaires de 2022.

En réponse à une question orale sur « la hausse des prix des matières de base » à la Chambre des représentants, Mme Fettah a fait état de l’allocation de 22 MMDH pour subventionner le gaz butane, ce qui a permis aux citoyens d’acquérir la bouteille à 40 dirhams, au moment où l’Etat prend en charge plus de 90 dirhams afin que le prix reste stable.

Aussi, la ministre a indiqué que le blé importé a coûté 10,5 MMDH et le sucre environ 4,8 MMDH, en plus de la mobilisation de 16 MMDH supplémentaires et l’allocation de 26 MMDH pour la Caisse de compensation.

Concernant la maîtrise des prix, Mme Fettah a assuré que la commission interministérielle chargée du suivi des prix a mené des opérations intensives sur les marchés et dans plusieurs régions pour faire face aux spéculations.

Pour ce qui est des mesures mises en place dans le secteur des hydrocarbures, la ministre a estimé que l’Exécutif a choisi de soutenir le secteur du transport eu égard à son importance dans le transport de la marchandise et des voyageurs, notant que cet appui a atteint sa 9ème tranche avec près de 3,9 MMDH.

Le gouvernement, a-t-elle ajouté, a opté pour la préservation du prix de l’électricité, dont le coût s’avère significatif sur le Budget de l’Etat, précisant que 5 MMDH ont été versés à l’Office National de l’Electricité et de l’Eau Potable (ONEE) en novembre.

Mme Fettah a, dans ce sens, relevé que le Budget de l’Etat supporte 75 dirhams pour 100 dirhams et 125 dirhams pour 200 dirhams payés par le citoyen au niveau de la facture de l’électricité, faisant remarquer que ceci est aussi valable pour l’eau potable.

En outre, la ministre a indiqué que la première année du dialogue social a coûté 9,2 MMDH et que le Budget de l’Etat supporte 9,5 MMDH pour intégrer, au niveau de l’assurance maladie obligatoire (AMO), 4 millions de familles marocaines qui bénéficiaient du régime d’assistance médicale (ramed).

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Opération structurelle d’achat de BdT du 30 janvier: une demande globale de 228 MDH totalement satisfaite (BAM)

Le FMI revoit légèrement à la hausse ses prévisions pour l’économie mondiale en 2023

Pêche: le Maroc, 1er exportateur de la sardine en conserve (Driouich)