Les levées brutes du Trésor à 41,5 MMDH au T4-2022 (DEPF)

24 janvier 2023 - 04:50

Les levées brutes du Trésor sur le marché des adjudications ont plus que doublé au titre du quatrième trimestre 2022 (T4-2022) passant à 41,5 milliards de dirhams (MMDH), selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF).

Ces levées ont été prédominées pour le troisième trimestre consécutif par les maturités courtes à hauteur de 76,7% après 70,1% au T3-2022, suivies des maturités moyennes dont la part s’est repliée à 22,9% après 29,9% au T3-2022, indique la DEPF dans sa note de conjoncture de janvier 2023.

Les maturités longues n’ont représenté que 0,4% des levées du trimestre, le Trésor n’ayant pas recouru à ces maturités depuis mars 2022, précise la même source.

De même, les remboursements du Trésor au titre du T4-2022 ont augmenté de 68,6% par rapport au T3-2022 pour s’établir à 37,6 MMDH. Ainsi, les levées nettes du Trésor se sont établies à un niveau positif équivalent à 3,9 MMDH, après des niveaux négatifs de -2,2 MMDH au T3-2022 et -428,4 millions de dirhams (MDH) au T2-2022.

Toutefois, au terme de l’année 2022, les levées brutes du Trésor ont reculé pour la deuxième année consécutive de 10,9% pour se situer à 128,8 MMDH après un repli de 5,4% en 2021. La baisse enregistrée au titre de l’année 2022 a concerné les volumes souscrits des maturités moyennes (-37,7% à 52 MMDH) et longues (-66,2% à 12,3 MMDH), canalisant respectivement 40,4% et 9,6% des levées après 57,8% et 25,2% un an auparavant.

En revanche, le volume levé en maturités courtes a enregistré un raffermissement notable, passant de 24,6 MMDH en 2021 à 64,5 MMDH en 2022, prédominant ainsi les levées du Trésor pour la première fois depuis 2014 à hauteur de 50% après 17% l’année précédente.

Compte tenu de la hausse des remboursements du Trésor, comparativement à l’année précédente, de 11,2% pour atteindre 109,7 MMDH au terme de l’année 2022, les levées nettes du Trésor ont reculé de 58,3% pour se situer à 19,1 MMDH. Eu égard à ces évolutions, l’encours des bons du Trésor émis par adjudication s’est établi à 665,8 MMDH au terme de l’année 2022, enregistrant une hausse de 0,6% par rapport à fin septembre 2022 et de 3% par rapport à fin décembre 2021.

Et de poursuivre que la structure de cet encours reste prédominée par les maturités longues quoique leur part ait légèrement reculé de 1,7 point pour se situer à 55,9% après 57,6% à fin décembre 2021, devançant les maturités moyennes dont la part s’est également repliée de 1,6 point pour s’établir à 36,9%.

En revanche, la part des maturités courtes, quoiqu’elle demeure faible, s’est appréciée de 3,1 points à 7,1%.

S’agissant du volume des soumissions sur le marché des adjudications au titre du T4-2022, il a augmenté par rapport au trimestre précédent de 69,8% pour atteindre 70,2 MMDH. La demande a été orientée, essentiellement, vers les maturités courtes à hauteur de 76,9% après 62,5% au T3-2022, devançant les maturités moyennes (21% après 27% au T3-2022) et les maturités longues (2,1% après 10,5% au T3-2022). Cependant, au terme de l’année 2022, le volume des soumissions s’est replié, en glissement annuel, de 18% pour s’établir à 256,7 MMDH. Ce recul concerne les volumes soumissionnés des maturités moyennes (-44,6% à 96,2 MMDH) et longues (-42,7% à 31,1 MMDH), représentant respectivement 37,5% et 12,1% du volume des soumissions après 55,5% et 17,3% l’année précédente.

A l’inverse, celui des maturités courtes s’est accru de 52% à 129,5 MMDH, canalisant 50,4% du volume des soumissions contre 27,2% un an auparavant, note la DEPF.

S’agissant des taux moyens pondérés primaires des émissions des bons du Trésor au titre du T4-2022, ils ont poursuivi leur hausse entamée au T1-2022, enregistrant des accroissements, par rapport au trimestre précédent, compris entre 11 et 117 points de base.

En moyenne annuelle, après une tendance baissière, les taux des bons du Trésor au titre de l’année 2022 se sont orientés à la hausse, enregistrant des augmentations comparativement à l’année 2021 comprises entre 6 et 63 points de base, à l’exception du taux des bons à 30 ans qui a quasiment stagné.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Opération structurelle d’achat de BdT du 30 janvier: une demande globale de 228 MDH totalement satisfaite (BAM)

Le FMI revoit légèrement à la hausse ses prévisions pour l’économie mondiale en 2023

Pêche: le Maroc, 1er exportateur de la sardine en conserve (Driouich)