Politique

Institution du nouvel an amazigh comme jour férié national : Les parlementaires saluent la Haute décision Royale

Plusieurs parlementaires ont salué, lundi, la Haute décision Royale d’instituer le nouvel an amazigh comme jour férié national à célébrer à l’instar du 1er Mouharram de l’année de l’hégire et du Jour de l’an du calendrier grégorien.

S’exprimant durant la session mensuelle d’orientation des politiques publiques sur le sujet de « la souveraineté alimentaire », les députés qui appartiennent à différents groupes parlementaires ont exprimé leur fierté de l’Initiative royale la qualifiant de « décision historique ».

Le président du groupe du Rassemblement national des indépendants (RNI) à la Chambre des Représentants, Mohamed Ghayate, a salué « la décision royale historique d’instituer l’année amazighe comme fête officielle » qui a rendu justice et activé réellement le caractère officiel de la langue amazighe, notant qu’il s’agit d’une réponse pratique aux aspirations de larges segments de la société marocaine.

De son côté, Abderrahim Chahid, président du groupe socialiste à la Chambre des Représentants, a estimé que ce geste Royal consolide les acquis amazighs depuis le discours prononcé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI à Ajdir en 2001, appelant à cet égard le gouvernement à « capter ce signal politique royal et s’armer du courage nécessaires pour activer le caractère officiel de l’Amazigh dans les domaines de l’éducation, de la justice, de l’administration et de la vie publique ».

Pour sa part, la représentante du groupe Authenticité et Modernité à la Chambre des Représentants, Koloub Fatih, a félicité le peuple marocain avec toutes ses composantes à l’occasion de l’institution par Sa Majesté le Roi du nouvel an amazigh comme fête officielle, qualifiant la décision royale de « réalisation historique ».

Même son de cloche chez le représentant du groupe Harki, Mohamed Ouzin, qui a exprimé sa fierté de la sage décision royale et souligné que ce geste à haute portée symbolique se caractérise par une dimension stratégique « parce qu’il traduit la réconciliation des Marocains avec leur histoire », appelant le chef du gouvernement à accélérer la mise en œuvre de cette décision.

Quant au parlementaire du groupe istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme, Mohamed Elhafid, il a exprimé sa « grande fierté de la Haute décision royale », notant qu’elle vient incarner la sollicitude que le Souverain accorde à l’Amazigh en tant que langue officielle du pays, à côté de l’Arabe, et en tant que composante majeure de l’identité nationale.

D’autre part, le président du groupe constitutionnel démocratique et social, Belassal Chaoui, a exprimé ses félicitations à tous les Marocains, à leur tête Sa Majesté le Roi, pour ce geste louable.

En outre, Abdessamad Haiker du groupe parlementaire pour la justice et le développement s’est félicité pour cette initiative, exprimant sa gratitude à Sa Majesté le Roi d’avoir instauré le nouvel an amazigh comme jour férié national officiel payé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *