Divers

Incendies de forêts au Maroc: les superficies brûlées en 2022 sont faibles en comparaison avec des pays voisins (Responsable)

Les superficies brûlées au Maroc au cours de l’année 2022 sont faibles en comparaison avec les superficies sinistrées dans des pays similaires et voisins et même avec la superficie menacée par les incendies, a indiqué, mardi à Rabat, le directeur de l’Agence nationale des eaux et forêts (ANEF), Abderrahim Houmy.

Intervenant lors de la réunion du Comité directeur de prévention et de lutte contre les incendies de forêts, consacrée à la présentation du bilan et des enseignements dégagés des incendies de forêts au cours de l’année 2022, M. Houmy a indiqué que l’année écoulée a enregistré près de 500 incendies, touchant 22.762 ha de superficie forestière parcourue par le feu, dont 37% constituée d’arbustes, de formations herbacées et d’Alfa.

S’agissant de la répartition géographique des incendies, la plus grande pression est toujours enregistrée au niveau de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima avec 188 départs de feu et une superficie incendiée de 18.704 ha, suivie par la région de Fès-Meknès avec 99 départs de feu et une superficie touchée de 1.775 ha, a-t-il relevé lors de cette réunion qu’il a présidé, soulignant que cette répartition s’explique par la forte densité du couvert forestier dans ces zones, les conditions climatiques sèches pendant la saison estivale, ainsi que la forte pression exercée par l’être humain sur les ressources forestières.

Cette évaluation est l’occasion de faire le point sur toutes les contraintes liées à la lutte contre les incendies ainsi que sur les mesures nécessaires à la préparation de la saison en cours, a-t-il noté lors d’une déclaration à la presse, appelant à faire preuve de plus de vigilance pour préserver le patrimoine forestier, les biens et les personnes.

A l’échelle du bassin méditerranéen, l’aggravation des conditions météorologiques a favorisé le déclenchement et la propagation d’incendies de forêt d’une grande ampleur. Ainsi, selon les données disponibles du Système européen d’informations sur les feux de forêts (EFFIS), les superficies forestières endommagées par les incendies ont atteint 288.086 ha en Espagne, 90.158 ha au Portugal, 62.154 ha en France, 47.228 ha en Italie et 47.170 ha en Algérie.

Pour sa part, le président par intérim du Centre national de gestion des risques climatiques forestiers (CRCF), Fouad Assali, a relevé qu’au titre de l’année en cours, un total de 65 incendies a été enregistré au niveau national, ajoutant que les participants à cette réunion ont étudié les mesures à prendre au niveau de la prévention, de la prédiction et de l’alerte, en plus de la coordination et la lutte contre les incendies par les voies aériennes ou terrestres.

Après avoir mis en avant le rôle central des campagnes de sensibilisation, il a affirmé que le facteur humain est à l’origine de 95% des incendies déclarés au niveau national, en particulier les catégories de population ayant un contact étroit avec la forêt, qui sont appelés, à cette occasion, à informer rapidement les autorités locales de tout sinistre pour une extinction efficace des feux.

Au Maroc, malgré les résultats alarmants de 2022 comparativement aux années antérieures, les politiques de prévention et de lutte contre les feux, adoptées par l’ensemble des intervenants, principalement le ministère de l’Intérieur, l’ANEF, les autorités locales, la Protection civile, la Gendarmerie royale, les Forces royales air, les Forces armées royales et les Forces auxiliaires ont permis de réduire significativement les dommages socio-écologiques potentiels lors de cette période.

Aussi, les partenaires sont conscients de la nécessité de redoubler de vigilance et poursuivre les efforts pour améliorer continuellement les politiques de prévention et de lutte contre les incendies.

A cet effet, l’ANEF a mobilisé un budget de 200 millions de dirhams au titre de l’année 2023 pour la prévention et la lutte contre les incendies de forêts.

Ce budget se décline en plusieurs actions préventives et opérationnelles, incluant l’entretien des tranchées pare-feu, l’aménagement de points d’eau, l’ouverture et la réhabilitation des pistes forestières, la construction et l’entretien des postes vigies, la mobilisation des guetteurs d’incendies et aussi l’achat de véhicules de première intervention.

Par ailleurs, l’ANEF a élaboré, en collaboration avec les différents partenaires concernés, un nouveau Plan directeur de gestion intégrée des incendies de forêts pour la période 2023-2033. S’appuyant sur 6 axes prioritaire, ce plan fixe les actions à mettre en œuvre au cours de la prochaine décennie pour la prévention et la lutte contre les incendies de forêt tout en tenant compte des impacts prévisionnels du changement climatique.

Dans ce cadre et en vue d’ améliorer la prévention des incendies de forêt, l’ANEF a renforcé l’utilisation des nouvelles technologies en élaborant un nouveau web-système basé sur l’intelligence artificielle et les big data pour cartographier le risque d’incendies de forêt et enclencher en conséquences les alertes d’interventions adéquates.

Ce système offre une plateforme de prédiction quotidienne des feux de forêts pour la région pilote de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, la première en son genre dans tout le bassin méditerranéen. Il produit aussi une carte quotidienne des scores de risques d’éclosion avec une résolution très fine, accompagné d’une explicabilité du risque pour fournir de précieuses informations aux équipes prépositionnées de lutte sur le terrain, en tenant compte des facteurs tels que l’évolution de météo, des images satellites récentes, des informations socio-économiques et de la nature et de l’état du couvert forestier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *