Politique

Les habitants de Marrakech s’insurgent contre la RADEEMA

Les habitants de certains quartiers de la ville de Marrakech souffrent depuis près d’un an de la mauvaise qualité et la couleur peu naturels de l’eau potable, ajoutant au dilemme ces derniers jours une odeur désagréable qui s’en dégage, ce qui a fait révolter les citoyens de la ville rouge contre la RADEEMA prandissant le slogan « L’eau est mauvaise et la facture est chère ».

Un certain nombre d’acteurs civils et politiques, ainsi que des militants sur les réseaux sociaux, ont à plusieurs reprises exprimé leur dénonciation de la situation.

Mauvaises conditions sanitaires

L’Organisation marocaine des droits de l’homme et de lutte contre la corruption a déclaré que le changement de l’eau a causé « des conditions sociales, sanitaires et environnementales déplorables » vécues par les habitants de Marrakech, en raison de la « mauvaise odeur et du goût anormal de l’eau ». b

L’organisme des droits de l’homme a poursuivi que la plupart des quartiers du quartier Manara de Marrakech vivent dans une situation difficile , qui se traduit par l’odeur désagréable et le goût anormal de l’eau potable.

La même source a également demandé à l’Agence indépendante de distribution d’eau et d’électricité « RADEEMA » d’organiser des réunions de communication avec les résidents concernés, et de fournir des explications sur les raisons du changement soudain du goût et de l’odeur désagréable de l’eau, et de ne pas poursuivre la politique de la sourde oreille.

Elle a également indiqué, selon la même source, que les autorités responsables doivent voir le niveau de remplissage des barrages de la région de Marrakech, en particulier les barrages de la région du Haouz, qui sont le principal fournisseur d’eau potable de la ville rouge.

Les citoyens touchés, ont recours à aller chercher de l’eau potable chez leurs proches vivant dans d’autres quartiers de la ville, ou à partir des arrosoirs publics adjacents à Marrakech. Dans ce contexte, la représentante parlementaire de la liste régionale du Parti du progrès et du socialisme, Malika Akhchkouch, a déclaré que le changement du goût, de la couleur et de l’odeur de l’eau potable faisait vivre les habitants de Marrakech dans un état d’anxiété quant à leur santé. , ce qui a incité certains d’entre eux à acheter des bouteilles d’eau malgré leurs coûts exorbitants.

La réponse « facile »

De son côté, l’Agence Indépendante de Distribution d’Eau et d’Electricité de Marrakech a choisi, plus tôt, la réponse la plus facile, en soulignant que l’eau distribuée respecte toutes les normes homologuées, puisqu’elle précise dans un exposé des motifs que « l’eau distribuée au niveau de la ville respecte toutes les normes de distribution agréées par les autorités compétentes.

Dans son communiqué, l’agence commentait, à l’époque, les plaintes des citoyens qu’elle avait reçues en disant : « Et d’après certaines plaintes liées à une modification des caractéristiques de l’eau potable », elle confirme que l’eau distribuée répond à toutes les des critères de distribution approuvés par les autorités compétentes, « avant qu’elle ne reconnaisse l’existence d’un changement dans l’eau. », qu’elle attribue au « changement des sources de distribution, compte tenu de la circonstance actuelle liée à une diminution des ressources en eau et des précipitations que la ville sait.

Et elle de poursuivre : « Le changement de source d’approvisionnement n’a aucun effet sur la qualité de l’eau et sa conformité aux normes en vigueur, notamment la norme marocaine (NM 03-7-001 et NM 03-7-02). »

Une réunion au niveau de la région Marrakech-Safi, précédemment organisée, a révélé trois accords dans le cadre du plan d’action pour doter la ville de Marrakech et ses environs en eau potable et d’irrigation, dans le cadre du programme 2020-2027.

Les trois accords sont intervenus dans le cadre de la lutte contre la sécheresse dont sont victimes de nombreuses villes et zones de la région de Marrakech-Safi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *