Divers

De Marrakech à Talat N’Yaaqoub, le corridor de solidarité et d’espoir

Venus des différentes régions du Royaume, femmes et hommes, jeunes et moins jeunes se sont donné rendez-vous au quartier Cherifia, à l’extrémité sud de Marrakech, comme point de départ pour prêter assistance à leurs concitoyens dans les zones affectées par le séisme.

A bord de véhicules ornés de drapeaux nationaux et de portraits de SM le Roi Mohammed VI, les bénévoles ne cachent pas leur impatience d’aller à la rescousse des populations en détresse dans les communes relevant de la province d’Al Haouz, révélant au grand jour l’élan de solidarité spontanée dont se prévaut la nation marocaine depuis des lustres.

« Nous nous sommes mobilisés pour accomplir notre devoir national et humain et apporter assistance à nos sœurs et frères dans les douars touchés au niveau de la région du Haut Atlas », a souligné Mme Fadoua Taouil, entourée de plusieurs membres de son association issue de la ville d’El Attaouia. S’inscrivant dans cette dynamique exceptionnelle d’entraide, de nombreux acteurs associatifs se sont organisés dans des caravanes de solidarité dans l’objectif de prêter main forte aux efforts d’aide aux habitants des régions où le tremblement de terre a frappé.

QUE LE PERIPLE COMMENCE..

Après avoir chargé leurs lots d’aide (vêtements, draps, médicaments, nourritures, couvertures…), les bons samaritains prennent la route vers la ville de Tahanaout, leur première étape avant d’emprunter les voies montagneuses du Haut Atlas vers la commune de Talat N’Yacoub, à seulement 10 km d’Ighil, épicentre du puissant séisme. Un périple de deux heures en temps normal s’allonge, dans ces conditions exceptionnelles, à plus de six heures de route.

La canicule, les embouteillages et la longue durée du voyage n’altèrent guère l’esprit de ces femmes et hommes qui ont quitté leurs familles pour venir en aide et apporter réconfort à leurs concitoyens frappé par le séisme.

La route se rétrécit dans certains points pour devenir accessible dans un sens unique, chose qui entrave la fluidité du trafic. Un défi relevé par des jeunes volontaires qui se sont mobilisés pour améliorer autant que possible les mouvements des convois. Animés par une volonté d’engagement citoyen, ces jeunes flanqués de blousons jaunes bravent la chaleur et la poussière pour apporter leur contribution au déploiement logistique formidable et tous azimuts mis en place par les autorités.

« Nous essayons d’apporter notre aide en œuvrant à libérer la voie aux véhicules de secours en particulier en cas de bouchons », a assuré Hassan Ait Saadane, originaire de Zagora, qui s’est retrouvé dans la zone affectée par le séisme pour des raisons professionnelles, ajoutant qu’il œuvre aussi avec les jeunes des douars limitrophes à distribuer les aides aux familles nécessiteuses.

LE CONVOI LIVRE DES AIDES ET DU RECONFORT

Grâce à Hassan et à ses amis, le convoi avance résolument vers les villages ciblés. « D’un douar à un autre, le convoi livre des aides et beaucoup de réconfort. Nous sommes avec vous cœur et âme », tel est le message de ces bénévoles à l’adresse de leurs concitoyens qui n’ont jamais douté de la solidarité et de l’engagement citoyen d’une Nation, qui s’est toujours montrée unie et solidaire.

C’est justement le cas de Brahim Daghmaz, un jeune issu de la ville de Tiznit qui a veillé, en compagnie d’autres amis des villes de Tanger, de Casablanca et d’Errachidia, à la collecte de dons et de quantités de nourriture destinés aux familles des douars touchés par le séisme.

« Immédiatement après le séisme, j’ai contacté des amis pour accomplir ce petit geste de solidarité et organiser cette caravane humanitaire en guise d’engagement envers les populations affectées », a relevé le jeune homme, fier d’un geste qui a été fortement apprécié par les populations locales.

Ils se disent fiers d’agir pour accompagner leurs concitoyens en ces moments difficiles, inspirés en cela par les Hautes Instructions de SM le Roi Mohammed VI relatives au déploiement d’un programme d’urgence de réhabilitation et d’aide à la reconstruction des logements détruits dans les zones affectées dans les meilleurs délais.(MAP).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *