Divers

Pour le Sénégal, l’initiative d’autonomie offre « les meilleures garanties » pour une solution durable à la question du Sahara marocain

Le Sénégal a affirmé, lundi à New York, que l’initiative d’autonomie avancée, proposée par le Maroc, offre “les meilleures garanties” pour une solution juste, durable et mutuellement acceptable au différend régional autour du Sahara marocain.

S’exprimant devant la 4è commission de l’Assemblée générale de l’ONU, le représentant du Sénégal, Diamane Diome, a souligné que le plan d’autonomie, qui est conforme au droit international, à la Charte des Nations Unies et aux résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité, augure d’un avenir meilleur pour toute la région sahélo-saharienne.

Il a rappelé, dans ce cadre, que plus de 100 Etats continuent de soutenir ce plan, relevant que la confiance dans la solidité de cette initiative explique la décision de 30 Etats, y compris le Sénégal, d’ouvrir des représentations consulaires à Laâyoune et Dakhla, avec l’ambition assumée de contribuer au développement durable de la région.

Le diplomate s’est également félicité des avancées notables du Maroc ainsi que ses efforts dans la région qui ont permis l’amélioration de la situation des droits de l’Homme, le renforcement de la démocratie locale et la promotion du développement économique et social dans tout le Sahara marocain.

“Le Royaume du Maroc a veillé, avec constance, à la jouissance par toutes les populations du Sahara marocain de leurs droits, en vue d’une pleine participation à la vie nationale”, a-t-il indiqué, citant la participation des représentants élus des populations locales lors des élections du 08 septembre 2021, aux importantes rencontres et discussions que sont les tables rondes de Genève et les sessions du Comité du 24 de l’ONU.

S’agissant du processus politique mené sous les auspices exclusifs du Secrétaire général de l’ONU, le diplomate a indiqué que son pays note avec satisfaction les efforts de relance déployés par l’Envoyé personnel du Secrétaire général pour le Sahara marocain, Staffan de Mistura.

Il a salué, à cet égard, ses deux visites à Rabat, aux camps de Tindouf en Algérie, à Alger et à Nouakchott, en 2022 et en septembre 2023, ainsi que les consultations bilatérales informelles qu’il a tenues en mars 2023, à New York avec les parties prenantes.

Le diplomate s’est aussi félicité des récentes visites de M. de Mistura au Maroc, en Algérie et en Mauritanie en septembre dernier, en perspective de la réunion du Conseil de sécurité sur la question du Sahara marocain prévue courant octobre, tout en soulignant la nécessité d’accompagner et de consolider ces progrès “indéniables” réalisés dans le processus politique.

Il a, à ce propos, noté que son pays exhorte toutes les parties prenantes à rester mobilisées dans la dynamique constructive insufflée notamment par les deux tables rondes de Genève et les visites mentionnées, et à faire preuve de réalisme et d’esprit de compromis, en vue de parvenir à une solution politique à ce différend régional.

Le diplomate sénégalais a, par ailleurs, salué la coopération continue du Maroc avec la MINURSO ainsi que le respect par le Royaume du cessez-le-feu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *