Société

Laftit: « Les gares routières dans leur forme actuelle sont devenues obsolètes »

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a déclaré que les gares routières, dans leur forme actuelle, sont devenues obsolètes, ajoutant que plusieurs compagnies de transport refusent d’y faire entrer leurs bus en raison de leur faible niveau, qui est rejeté par leurs clients.

Le ministre a expliqué que lorsqu’on demande à certaines compagnies de transport de faire entrer leurs bus dans les gares routières, elles refusent, en disant que ‘leurs clients exigent un niveau élevé de services, et les stations ne permettent pas de les fournir’.

Laftit a indiqué, lors d’une séance de questions orales au Conseil des conseillers hier mardi, que les stations étaient à l’origine de simples places après l’indépendance, avant que les collectivités ne construisent un certain nombre d’entre elles.

Le responsable gouvernemental a poursuivi en disant que ces stations sont aujourd’hui dépassées, appelant à la nécessité de passer à une troisième phase où les stations répondront aux attentes des citoyens.

Le ministre a ajouté que ‘nous avons aujourd’hui deux types de gares routières : publiques et privées, de haut niveau. Nous voulons dépasser cette étape et préparer des gares routières de haute qualité pour tous les citoyens, où tous les types de bus peuvent entrer’.

Concernant l’emplacement de construction des stations, à l’intérieur ou à l’extérieur de la ville,  le ministre a dit que dans les villes, il y a un problème lié à la circulation et au trafic, insistant sur la nécessité de disposer d’un ensemble de conditions dans la nouvelle génération de stations.

Le ministre a expliqué que ces stations seront ‘de haute qualité, répondant aux besoins des usagers et des propriétaires de bus’, soulignant que les compagnies de transport réalisent d’importants investissements, donc ‘nous devons leur fournir de bonnes stations’.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *