Société

Le Parquet explique les circonstances du décès de l’ancien médecin militaire Mourad Sghir

Le communiqué publié aujourd’hui, mercredi, par le procureur général du Roi près la Cour d’appel de Tanger clarifie les circonstances du décès de l’ancien médecin militaire Mourad El Saghir, décédé le 12 novembre dernier à Tanger. Le communiqué confirme que le décès était naturel.

Selon le communiqué, le parquet a ouvert une enquête dès qu’il a eu connaissance du décès, afin de déterminer l’identité du défunt et les circonstances de sa mort. Le Service de diagnostic biométrique de l’Institut des sciences et des preuves légales de la sécurité nationale a été chargé de mener les enquêtes diagnostiques nécessaires. Des échantillons d’ADN de la salive du défunt ont également été prélevés pour effectuer les comparaisons génétiques nécessaires à l’identification.

Ces enquêtes ont permis d’identifier le défunt, Mourad El Saghir, de nationalité marocaine, né le 4 septembre 1968 à Tanger.

Une autopsie médicale a été réalisée sur le corps du défunt par une commission médicale tripartite. Elle a conclu à une mort naturelle due à un infarctus du myocarde causé par un rétrécissement de l’artère coronaire gauche, résultant d’une hémorragie gastrique due à de multiples ulcères inflammatoires. Il a également été conclu qu’il n’y avait aucune trace de violence ou de contusions sur le corps du défunt.

Pour approfondir l’enquête, l’équipe administrative et le médecin qui a suivi son état de santé ont été interrogés. Il a été confirmé que le défunt s’était présenté le 11 novembre 2023 dans un état de santé critique, souffrant de difficultés respiratoires, nécessitant son placement dans la salle d’oxygène du service des urgences, avant d’être transféré dans une salle de choc où il est décédé, malgré les efforts du personnel médical.

Dans le cadre de la détermination de toutes les circonstances du décès, tous les témoins qui l’ont vu ou examiné ont été interrogés. Il est apparu que le défunt avait été transporté à la même institution hospitalière le 8 novembre 2023, dans un état de santé précaire après avoir été trouvé dans la rue publique. Il a été soigné à l’oxygène et est parti après une amélioration de son état, sans révéler son identité dans les registres de l’hôpital, ce qui a été confirmé par les membres de la protection civile qui l’ont transporté ce jour-là.

Après avoir entendu la sœur du défunt et effectué les identifications nécessaires, la famille du défunt a été autorisée à récupérer le corps, qui a été enterré le 1er décembre 2023.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *