Société

Le “pédophile d’El Jadida” condamné à 20 ans de prison ferme

La Chambre criminelle de première instance de la Cour d’appel d’El Jadida a condamné, mardi 12 décembre 2023 au soir, le président de l’association sportive accusé d’exploitation sexuelle d’enfants, connu sous le nom de « pédophile d’El Jadida », à 20 ans de prison ferme.

Le tribunal a également ordonné à l’accusé de verser une indemnisation de 50 000 dirhams aux victimes plaignantes en tant que partie civile. L’accusé a été poursuivi pour le crime de « traite des êtres humains et atteinte à la pudeur », les mêmes chefs d’accusation retenus par le ministère public d’El Jadida.

Le verdict est intervenu après un procès qui a duré toute la journée du mardi, au cours duquel le panel de juges, présidé par Bahija Charafi, a entendu l’accusé et ses victimes, ainsi que les plaidoiries de la défense des victimes, en présence de l’organisation « Matqish Wldi » (Ne touche pas à mon enfant) et de l’Association de protection de l’enfance, ainsi que des familles des victimes.

Lors de la dernière audience de son procès en première instance, l’accusé a tenté de se défaire des accusations portées contre lui. Cependant, confronté à une vidéo documentant son agression sur l’une des victimes enfantines, il a finalement admis devant le tribunal qu’il était « homosexuel, attiré par les hommes et que son instinct l’avait poussé vers l’enfant dans la vidéo sur la plage d’El Jadida », selon ses propres mots.

Le procès de l’accusé, connu sous le nom de « pédophile d’El Jadida », a duré depuis son arrestation en août 2023, suite à la diffusion d’une vidéo montrant son harcèlement sexuel sur l’un des enfants qu’il avait emmenés lors d’une excursion de loisir de Casablanca à El Jadida, en tant que président d’une association sportive.

Durant cette excursion à la plage d’El Jadida, il y avait 16 enfants avec l’accusé. Les parents de trois d’entre eux ont porté plainte après la diffusion de la vidéo, décidant de se constituer partie civile aux côtés des organisations de défense des droits mentionnées, qui sont intervenues dans le dossier et ont nommé des avocats pour défendre les victimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *