Économie

Le Maroc décide d’étendre son réseau ferroviaire pour relier 43 villes et 15 aéroports

Le Maroc prévoit d’étendre son réseau ferroviaire pour relier 43 villes marocaines au lieu des 23 actuelles, et de connecter 15 aéroports internationaux au lieu de l’aéroport Mohammed V seul actuellement. Cela implique la création de 1300 km de nouvelles lignes de train à grande vitesse.

Cette expansion fait partie d’une étude prospective structurée pour l’extension du réseau ferroviaire, réalisée par l’Office National des Chemins de Fer (ONCF), nommée « Plan Ferroviaire 2040 ».

Il s’agit de construire 3800 km de nouvelles lignes ferroviaires classiques pour relier 43 villes marocaines, et assurer le transport ferroviaire pour 87% de la population nationale, contre 51% actuellement.

Le « Plan Ferroviaire 2040 » comprend également la connexion de 12 ports au réseau ferroviaire, au lieu de seulement 6 actuellement, ainsi que la connexion de 15 aéroports internationaux au lieu de l’aéroport Mohammed V seul actuellement.

Ces informations ont été fournies par le ministre des Transports et de la Logistique, Mohamed Abdeljalil, en réponse à une question du groupe parlementaire de l’Union socialiste des forces populaires sur « le renforcement du transport ferroviaire entre les villes et les aéroports du Royaume », lors d’une séance du Conseil des Conseillers, ce mardi.

Le ministre a mentionné le projet de construction du train à grande vitesse entre Kénitra et Marrakech via Rabat et Casablanca, et la réalisation d’un réseau ferroviaire régional à Casablanca et Rabat.

Abdeljalil a également indiqué que l’aéroport international Mohammed V de Casablanca et l’aéroport Rabat-Salé seront mieux connectés au réseau ferroviaire.

Actuellement, l’ONCF fournit 38 trains par jour, dans les deux sens, avec un train toutes les heures de 5 heures du matin à 23 heures, sur l’axe ferroviaire reliant l’aéroport international Mohammed V à la gare de Casablanca-Port, qui est connectée au reste du réseau national.

Le ministre a souligné que la réalisation de ces projets nécessitera d’importantes allocations financières et l’effort conjoint de tous les acteurs pour trouver des solutions de financement appropriées.

Il a également souligné que l’Office National des Aéroports travaille avec les conseils des collectivités territoriales pour améliorer les services de transport public, y compris les navettes, les taxis et les véhicules de transport touristique, pour connecter les aéroports aux agglomérations urbaines voisines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *