Politique

Le montant dépasse les 370 millions… Benkirane se plaint du non-respect des engagements financiers de ses membres par son parti

Abdelilah Benkirane, le secrétaire général du Parti de la Justice et du Développement, a exprimé son mécontentement face au non-respect par certains membres du parti de leurs obligations financières mensuelles, affirmant que ce comportement menace la stabilité du budget du parti et entrave sa capacité à mener ses activités.

Benkirane a exprimé à plusieurs reprises lors des dernières sorties, la dernière étant à Marrakech il y a deux semaines, son étonnement face au non-respect par certains membres du parti de leurs obligations financières mensuelles, considérant cela comme contraire aux références sur lesquelles le parti a été fondé et à la fidélité aux promesses et aux engagements.

Benkirane a exhorté tout le monde à respecter leurs obligations financières, soulignant l’importance de cela pour garantir la continuité du travail du parti et la réalisation de ses objectifs, notant que certains députés du parti n’ont pas respecté leurs obligations financières envers le parti depuis des années.

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du Développement a révélé que le montant financier dû par certains membres du parti dépasse 370 millions de centimes, insistant sur le fait que le financement du parti est une responsabilité collective qui incombe à tous ses membres, les appelant à faire preuve de responsabilité et d’engagement.

Benkirane a reconnu que le parti fait face à de grands défis financiers et que le non-respect par les membres du parti de leurs obligations financières aggrave ces défis, mettant en garde contre le fait que le non-respect par les membres du parti de leurs obligations financières pourrait avoir un impact négatif sur la capacité du parti à participer aux élections.

Il a indiqué que le parti n’a imposé aucune obligation écrasante à ses membres, la contribution mensuelle étant fixée à 20 dirhams pour ceux qui gagnent moins de 5 000 dirhams et 50 dirhams pour ceux qui gagnent entre 5 000 et 10 000 dirhams par mois, et 100 dirhams pour ceux qui gagnent plus de 10 000 dirhams.

Benkirane a menacé de prendre des mesures strictes contre ceux qui refusent de respecter leurs obligations financières mensuelles, insistant sur le fait que le problème n’est pas le paiement des contributions mensuelles mais le principe de respect des promesses et des engagements, considérant cela comme une violation flagrante des principes sur lesquels le parti a été fondé et sur lesquels il base son message et s’adresse aux Marocains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *