Économie

La RAM se prépare pour la Coupe du Monde en augmentant sa flotte à 130 avions d’ici 2030

Le président-directeur général de la Royal Air Maroc, Abdelhamid Addou, a déclaré que la RAM cherchait à renforcer sa flotte d’avions pour atteindre 130 avions d’ici 2030, afin de contribuer au succès de l’organisation de la Coupe du Monde, que le Royaume organise conjointement avec l’Espagne et le Portugal.

Addou a expliqué, lors d’une conférence organisée par le journal « La vie éco » à Casablanca, que la RAM avait élaboré un plan proactif pour accueillir la Coupe du Monde 2030, notant qu’ils avaient « anticipé le désir du Royaume d’accueillir cet événement mondial ».

Le même intervenant a souligné que « avec 130 avions utilisant près de trois quarts d’entre eux de manière continue à l’aéroport Mohammed V de Casablanca, il est nécessaire d’augmenter la capacité de l’aéroport pour absorber cette croissance », annonçant des études pour la construction d’une nouvelle station et piste d’atterrissage d’ici 2030.

Dans le même contexte, Addou a souligné la nécessité de déployer davantage d’efforts pour garantir la préparation dans les délais impartis, tout en envisageant des plans alternatifs pour répondre à une partie de la demande en s’appuyant sur les stations existantes.

Le même intervenant a salué les efforts visant à faciliter la liaison entre l’aéroport et la ville de Casablanca, se réjouissant des développements dans les transports qui, selon lui, faciliteraient le mouvement des passagers, en notant la planification de la construction d’une station pour le train à grande vitesse « Al Boraq » à l’intérieur du nouveau terminal de l’aéroport Mohammed V.

Il a expliqué que les passagers en provenance de Washington, par exemple, peuvent acheter un billet de là-bas à Tanger, où ils peuvent voyager en avion jusqu’à Casablanca, puis prendre le train à grande vitesse jusqu’à Tanger, soulignant l’importance du développement de tels modèles existant en Europe pour améliorer la connectivité entre les villes.

Il a souligné l’importance de relier les aéroports aux villes, non seulement à Casablanca mais dans toutes les villes environnantes, soulignant les résultats des sondages montrant que le manque de disponibilité des taxis est l’un des principaux obstacles rencontrés par les voyageurs à leur arrivée à l’aéroport.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *