Politique، Société

Enlèvement de Marocains en Thaïlande : les familles des victimes attendent l’intervention de Bourita et le dossier atteint le Parlement

Fatima Tamani, députée du parti Fédération de la Gauche Démocratique, a interrogé le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, au sujet de la détention de dizaines de jeunes Marocains dans des conditions difficiles en Thaïlande.

Tamani a expliqué dans sa question que les données disponibles indiquent que ces jeunes ont été enlevés et détenus dans des complexes résidentiels à la frontière avec le Myanmar, où ils sont contraints de travailler dans des réseaux de fraude électronique dans des conditions inhumaines.

Elle a ajouté que ces jeunes sont exploités, forcés de travailler quotidiennement pendant au moins 17 heures devant des ordinateurs, privés de repos et de sommeil adéquats, et subissent des actes de torture de la part de milices lorsqu’ils tentent de contacter leur famille.

Tamani a souligné que cet incident a suscité une profonde inquiétude parmi les familles des jeunes détenus, d’autant plus qu’ils sont tombés victimes de fausses promesses d’emplois fictifs dans le domaine du commerce électronique et d’offres professionnelles attrayantes.

Dans ce contexte, Tamani a demandé au ministre des Affaires étrangères de révéler les mesures prises par le gouvernement marocain pour traiter cette question, et s’il y a eu communication avec les autorités thaïlandaises et birmanes pour prendre les mesures nécessaires pour sauver ces jeunes de leur calvaire.

Des rapports médiatiques avaient précédemment relayé des détails choquants sur l’enlèvement de dizaines de jeunes Marocains par un gang en Thaïlande, dont la plupart étaient de nationalité chinoise.

Lors d’un appel téléphonique avec le journal « Al Omk », le frère d’une victime a expliqué que les jeunes Marocains ont été attirés par des membres du gang avec des promesses alléchantes d’emploi dans le commerce électronique en Thaïlande, avec la fourniture de toutes les facilités nécessaires pour y arriver.

Le frère de la victime a insisté sur le fait qu’il s’agit de dizaines de cas et non d’un cas isolé, indiquant que les familles des victimes ont déposé des plaintes auprès du ministère des Affaires étrangères pour une intervention urgente afin de mettre fin à leur souffrance et de les ramener au pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *