Économie

Deux tiers des industriels au Maroc considèrent le climat des affaires « normal » et le nombre d’employés est stagnant

Selon les résultats du bulletin trimestriel de l’enquête de conjoncture publié par Bank Al-Maghrib pour le premier trimestre de l’année 2024, 68% des chefs d’industrie ont qualifié le climat des affaires de « normal », tandis que 24% l’ont jugé « inadapté ».

Les conditions de production ont été décrites comme normales par 76% des industriels, tandis que 23% ont trouvé ces conditions difficiles. Les principaux obstacles à l’augmentation de la production sont l’insuffisance de la demande, la hausse des coûts des intrants et l’intensification de la concurrence, notamment de la part du secteur informel.

Les résultats indiquent que le nombre d’employés a stagné selon 73% des chefs d’entreprise et a diminué selon 18%. Pour le deuxième trimestre de 2024, 67% des industriels prévoient une stagnation, 20% une baisse et 13% une augmentation.

D’après le document consulté par le journal « Al Omk », le coût unitaire de production a augmenté dans tous les secteurs d’activité, à l’exception du « textile et cuir » où il a diminué, tandis que les « industries électriques et électroniques » ont connu une stagnation.

69% des entreprises ont qualifié leur situation de trésorerie de « normale » et 22% de difficile. L’accès au financement bancaire est jugé « normal » par 66% des industriels et difficile par 30%. Le coût des prêts est resté stable pour 70% des entreprises et a augmenté pour 28% d’entre elles.

Le même document indique que les dépenses d’investissement sont restées stables selon les chefs d’entreprise et ont été financées à hauteur de 77% par des fonds propres et 23% par des prêts.

Il convient de noter que le dernier rapport de l’Office des Changes a montré que les exportations du secteur textile et cuir ont diminué de 3,7%, soit une baisse de 451 millions de dirhams marocains, en raison de la baisse des ventes de vêtements prêts-à-porter (-237 millions de dirhams) et de chaussures (-145 millions de dirhams).

Les produits agricoles et les industries alimentaires ont également connu une baisse de 3%, soit 788 millions de dirhams, une baisse atténuée par une augmentation des exportations de l’industrie du tabac (+55 millions de dirhams).

Les exportations de voitures ont augmenté de 13,1%, soit 4,43 milliards de dirhams marocains, grâce à une hausse des ventes dans le secteur de l’assemblage (+3,041 milliards de dirhams), des systèmes de câblage (+769 millions de dirhams) et des sièges et intérieurs de véhicules (+322 millions de dirhams).

Le secteur de l’aéronautique a également connu une hausse de 13,7%, soit 701 millions de dirhams, grâce à l’augmentation des ventes dans le secteur de l’assemblage (+646 millions de dirhams). De même, les exportations d’électronique ont augmenté de 5%, soit 287 millions de dirhams marocains.

Il convient de noter que le gouvernement marocain a annoncé précédemment une nouvelle initiative visant à améliorer le climat des affaires dans le pays, avec l’objectif de mettre en place une feuille de route globale d’ici 2026. Cette initiative inclut une coopération étroite entre les secteurs public et privé et vise à lancer une nouvelle génération de réformes dans divers domaines connexes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *