Économie

Les Français attaquent les tomates marocaines.. et « Comader » dénonce la tolérance des autorités

La Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (Comader) a condamné les multiples attaques subies par les tomates marocaines au milieu de cette semaine, dans la ville de Perpignan, en France, par un groupe de manifestants.

Dans un communiqué, la confédération a qualifié ces actes d’incompréhensibles, dénonçant le manque de fermeté des autorités françaises compétentes face à l’augmentation inquiétante des attaques continues contre les produits agricoles d’origine marocaine.

Selon la source, les manifestants ont été incités par certaines organisations agricoles françaises, principalement la Fédération nationale des producteurs de fruits et légumes (FDSEA), l’organisation « Légumes de France » et les Jeunes Agriculteurs, afin de protester contre ce qu’ils qualifient d’importations massives et d’exposition de produits agricoles d’origine marocaine sur les marchés français en pleine saison de production française.

La Comader a ajouté que « tout en poursuivant son travail avec ses partenaires européens pour maintenir une relation commerciale mutuellement bénéfique, dans le respect réciproque de la circulation des biens, la vérité demeure que les attaques répétées et injustifiées contre les produits agricoles marocains, depuis le début de la saison d’exportation, sont absolument inacceptables. »

Ces organisations françaises dénoncent ce qu’elles appellent la concurrence déloyale des produits marocains et demandent une signalisation plus claire pour les consommateurs français, ce qui est incompréhensible étant donné que les tomates marocaines exportées vers la France le sont dans un cadre légalement reconnu, à savoir l’accord agricole conclu entre le Royaume du Maroc et l’Union européenne.

La confédération marocaine a souligné qu’en réponse à cette hostilité croissante et répétée, « Comader » se réserve le droit de défendre, par tous les moyens possibles, les intérêts légitimes des exportateurs marocains qui agissent en toute légalité et respectent pleinement les règles et normes imposées par l’Union européenne.

La même source a affirmé que les tomates marocaines répondent à toutes les normes et exigences en vigueur et sont soumises à une surveillance stricte par les autorités européennes avant leur entrée sur les marchés français et européens.

Elle a noté que les tomates marocaines sont présentes sur les marchés français pour compenser le déficit de production de tomates durant cette période de l’année, ajoutant que les entreprises et exportateurs marocains fournissent des centaines d’emplois dans le domaine de la logistique à Perpignan.

La Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (Comader) a déclaré qu’elle ne resterait pas les bras croisés face aux organisations et entités françaises « impliquées dans l’incitation à de tels actes ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *