Société

Ministère de l’Éducation : Aucun changement dans les examens et les rumeurs de réduction des heures de cours sont infondées

Un responsable du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports a démenti les informations circulant sur un prétendu « changement radical » des programmes éducatifs pour la prochaine année scolaire. Il a confirmé qu’aucune nouvelle mesure relative aux programmes d’études, aux examens ou aux heures de cours n’avait été prise, déclarant que les rumeurs à ce sujet étaient sans fondement.

Contrairement aux rumeurs diffusées sur les réseaux sociaux, le porte-parole a précisé dans une déclaration au journal « Al3omk » que le nombre d’heures de cours ne subirait aucun changement. Il a ajouté qu’il en allait de même pour les informations concernant les modifications des programmes d’études.

Un représentant syndical de la Confédération Démocratique du Travail a indiqué que les acteurs du secteur éducatif avaient été informés de ces nouvelles par des rapports médiatiques, soulignant qu’aucun changement n’avait été confirmé à ce jour. Il a mentionné que le comité responsable de la formulation des programmes d’études avait commencé ses travaux, comme chaque année, et qu’il devrait bientôt donner son avis sur plusieurs aspects de l’année scolaire à venir.

Des nouvelles récentes affirmaient que le ministère envisageait d’annuler les examens locaux pour les élèves de sixième année primaire et de troisième année de collège, dans le cadre d’une initiative préliminaire visant à abolir les examens de certification pour ces niveaux.

Ces changements, selon les informations diffusées, s’inscrivent dans le cadre d’un accord signé entre le comité tripartite ministériel et les représentants des syndicats d’enseignants les plus représentatifs concernant le statut de base des employés du secteur de l’éducation nationale. L’accord stipule un engagement gouvernemental à définir les heures d’enseignement après consultation du comité compétent, avec un accent sur la simplification des programmes pour équilibrer les horaires et les rythmes scolaires.

Le ministre de l’Éducation nationale, Chakib Benmoussa, a affirmé que le ministère, à travers son plan d’action 2022-2026, vise à transformer l’expérience en salle de classe en améliorant la qualité de l’enseignement, en mettant l’élève au centre du système éducatif.

Benmoussa a expliqué, lors de l’installation des membres du comité permanent pour la rénovation et l’adaptation des programmes, que l’établissement de ce comité coïncide avec plusieurs chantiers structurants liés à la mise en œuvre de la réforme éducative, qui intersectent avec ses missions et compétences. Ce projet est basé sur la création de conditions favorables à l’apprentissage et l’adoption de méthodes efficaces pour améliorer la qualité des apprentissages fondamentaux et des niveaux de maîtrise, y compris une révision des cadres de référence pour les apprentissages et une rénovation des méthodes d’enseignement des matières fondamentales, en particulier l’arabe, le français et les mathématiques

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *