Société

Casablanca mise sur 18 milliards pour éliminer les « carrières » avant la Coupe du Monde 2030

La ville de Casablanca parie sur l’éradication des bidonvilles et la propagation des logements précaires, qui sont présents dans plusieurs quartiers de la ville, avant le début de l’année 2030, coïncidant avec l’accueil par le royaume des événements de la Coupe du monde, en allouant un budget de 18,6 milliards de dirhams pour le relogement de 62 000 familles vivant dans ces quartiers précaires.

Malgré le programme « Villes sans bidonvilles » lancé par l’État en 2004, Casablanca connaît encore une grande propagation de ces logements précaires, y compris ceux situés au milieu des quartiers chics, en plus de nombreux autres bidonvilles situés à Mediouna, Nouaceur, et Mohammedia.

La semaine dernière, le conseil de la région de Casablanca-Settat a approuvé un projet d’accord de partenariat visant à éliminer les bidonvilles dans les provinces de Casablanca, Nouaceur, Mediouna, et Mohammedia, en déplaçant les résidents vers des appartements afin d’accélérer le processus de relogement plutôt que de leur accorder des parcelles de terrain comme l’ont fait les autorités avec les bidonvilles précédents.

Un budget de 18,6 milliards de dirhams a été alloué pour le relogement de 62 000 familles vivant dans des bidonvilles, via un accord de partenariat impliquant diverses parties concernées, y compris le ministère de l’Intérieur, le ministère de l’Aménagement du Territoire National, de l’Habitat et de l’Urbanisme, le ministère de l’Économie et des Finances, et le conseil de la région de Casablanca-Settat, en plus des représentants des collectivités territoriales concernées.

L’accord vise à fournir un logement décent aux familles bénéficiaires en distribuant des appartements économiques dans les différentes provinces et préfectures mentionnées, et inclut également la démolition de tous les bidonvilles situés dans les territoires des préfectures de Casablanca, Nouaceur, Mediouna, et Mohammedia.

Les partenaires de l’accord se sont engagés à financer le processus de relogement des résidents des bidonvilles dans les territoires mentionnés, avec le conseil de la région de Casablanca-Settat s’engageant à financer à hauteur de 500 millions de dirhams, tandis que le ministère de l’Économie et des Finances a accordé 37,534 milliards de dirhams et le ministère de l’Aménagement du Territoire National, de l’Habitat et de l’Urbanisme s’est engagé à financer via deux paiements, le premier coûtant 2,48 milliards de dirhams et le second 501,32 millions de dirhams, et la Direction des Domaines de l’État contribuant également à hauteur de 700 millions de dirhams.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *