El Otmani: Le système de protection sociale doit répondre aux aspirations des citoyens – Al3omk

El Otmani: Le système de protection sociale doit répondre aux aspirations des citoyens

eRDZj-668x380.jpg

Le système de protection sociale doit répondre aux aspirations des citoyens, a souligné, lundi à Skhirat, le Chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani.

Fruit de politiques et programmes publics de plusieurs décennies, le système de protection sociale a permis de garantir l’accès aux services sociaux à plusieurs franges de la population et à améliorer leurs conditions de vie, mais certains services sociaux ne se hissent pas au niveau des aspirations, a indiqué M.Otmani qui s’exprimait à l’ouverture des 1ères assises nationales sur la protection sociale, placées sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI.

Il a ainsi jugé nécessaire de réformer le système de protection sociale, de renforcer les programmes, de coordonner entre les différents intervenants et de consolider la gouvernance, rappelant qu’une réunion de la Commission interministérielle de pilotage de la réforme du système de protection sociale a été consacrée le 12 septembre dernier à ces différentes questions.

Après avoir mis en avant certaines actions sociales du gouvernement, comme la mise en œuvre de l’assurance maladie obligatoire de base pour les catégories des professionnels, la généralisation du Régime d’Assistance Médicale (RAMED), le Registre Social Unique (RSU) et la réforme de la CNOPS, M. El Otmani a relevé que tout système de protection sociale se doit d’harmoniser les chantiers économiques et sociaux et de garantir un accès équitable à des services de qualité.

La protection sociale est érigée en priorité gouvernementale, a-t-il insisté, rappelant que le projet de loi de finances 2019 accorde une grande importance aux secteurs sociaux comme l’enseignement, la santé, l’emploi et la protection sociale.

A cet égard, il a mis en avant les progrès accomplis dans le domaine social, relevés d’ailleurs par le dernier recensement général de la population et de l’habitat, estimant, toutefois, que du chemin reste à parcourir, car des populations vivent encore dans des situations difficiles.

“La pauvreté n’affecte pas seulement la dignité des citoyens en situation de précarité, mais aussi la société entière, dont des franges dans les villes comme dans des zones rurales et enclavés, souffrent de la marginalisation et du manque d’accès aux prestations sociales et aux infrastructures”, a-t-il précisé.

Il a, dans ce cadre, appelé à un engagement collectif des responsable gouvernementaux, institutions, secteur privé et société civile en vue de fédérer les efforts pour palier à ces disparités, en harmonie avec les valeurs de solidarité profondément ancrées dans la société marocaine.

Pour M. El Otmani, ces assises interviennent à point nommé dans le sillage du dernier discours de SM le Roi à l’occasion de la Fête du Trône, qui a invité “le gouvernement et tous les acteurs concernés à entreprendre une restructuration globale et profonde des programmes et des politiques nationales d’appui et de protection sociale et à soumettre des propositions portant sur leurs modalités d’évaluation”.

Cet événement intervient dans un moment où la la prise de conscience est générale quant à l’importance de la protection sociale et sa contribution à la consolidation de la paix sociale et à la préservation des droits constitutionnels des citoyens, a-t-il souligné.

De son côté, le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Lahcen Daoudi, a évoqué certaines limites du système actuel de protection sociale, faisant savoir que son département a mené une étude basée sur une approche participative qui a permis d’identifier nombre de défis à relever, notamment en termes de réforme du système de protection sociale et de mobilisation des ressources nécessaires.

Le Maroc a déployé de grands efforts ces dernières années dans le domaine de la protection sociale, axés sur les principes de couverture sociale et de l’assistance sociale et la solidarité nationale en faveur des populations démunies, a souligné M. Daoudi, relevant toutefois plusieurs lacunes en la matière.

Parmi ces lacunes, il a cité notamment l’absence d’une vision globale aux objectifs clairs et priorités déterminées, la multiplicité des intervenants et le manque de coordination et d’efficacité dans le ciblage et l’évaluation des programmes.

Ces assises de deux jours, organisées sous le thème “Ensemble pour un système intégré et pérenne de la protection sociale”, sont initiées par le ministère délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance.

Cet événement vise à ouvrir un débat public entre les différents organisateurs, les acteurs économiques et sociaux, les organisations de la société civile et les experts, en vue d’élaborer une vision intégrée et consensuelle du système de la protection sociale en tant que composante essentielle du nouveau modèle de développement.

Au menu de ces assises sur la protection sociale, organisées deux jours durant dans le cadre d’un partenariat entre différents départements ministériels et établissements publics concernés, avec le soutien de l’Union européenne et de l’Unicef, figurent deux séances plénières sur la “Protection sociale au Maroc: Acquis et défis” et “Gouvernance, ciblage et financement de la protection sociale”.

Des ateliers sont également au programme et seront axés sur la protection sociale des enfants et des jeunes, de la population en activité, des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, ainsi que sur la couverture médicale de base et les établissements de protection sociale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top