Crash d’Ethiopian Airlines : de nouveaux indices pointent vers des similitudes avec l’accident du Boeing de Lion Air (NYT) – Al3omk

Crash d’Ethiopian Airlines : de nouveaux indices pointent vers des similitudes avec l’accident du Boeing de Lion Air (NYT)

5c84e7a4230000040122cc46.jpeg

Les enquêteurs sur le site du crash du vol d’Ethiopian Airlines auraient découvert de nouveaux indices pointant vers des similitudes avec un accident similaire impliquant le même type d’avion Boeing 737 Max 8 de la compagnie indonésienne Lion Air, qui s’était écrasé en mer de Java il y a quelques mois, croit savoir samedi le New York Times.

Ces nouveaux éléments de preuve, à savoir une partie de l’avion qui s’est écrasé en Ethiopie le week-end dernier tuant 157 personnes, suggèrent que les stabilisateurs de l’appareil avaient été relevés, selon deux personnes au courant de l’enquête citées par le journal. A cet angle, les stabilisateurs auraient forcé le nez de l’appareil vers le bas, une situation similaire à celle entourant le crash de Lion Air en octobre dernier, relève le Times.

La publication fait ainsi observer que si les causes des deux accidents sont toujours sous enquête, ces nouvelles preuves indiquent toutefois que les deux avions auraient potentiellement rencontré des problèmes avec un système automatisé nouvellement installé sur les 737 Max, destiné à empêcher un décrochage.

Et de noter que ces preuves avaient finalement contribué à la décision cette semaine des régulateurs américains de clouer au sol l’ensemble de la flotte des 737 Max aux Etats-Unis. En effet, la Federal Aviation Administration (FAA) a déclaré avoir trouvé des preuves matérielles du crash en Ethiopie qui, avec les données de suivi par satellite, suggéraient des similitudes entre les deux accidents.

Les nouvelles preuves découvertes sur le lieu de l’accident en Éthiopie est une pièce d’équipement qui contrôle l’angle des stabilisateurs horizontaux. Ces derniers peuvent être déclenchés par un système automatisé d’augmentation des caractéristiques de manœuvre ou MCAS, explique le New York Times.

Et d’ajouter que les autorités indonésiennes et américaines s’interrogent également sur la question de savoir si le MCAS a contribué au crash de Lion Air qui a coûté la vie à 189 personnes. Lors de cet accident, le système automatisé, qui aurait reçu des relevés de capteur erronés, peut avoir à plusieurs reprises poussé vers le bas le nez de l’avion de Lion Air, créant un conflit entre le nouveau système de contrôle de vol et les commandes des pilotes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top