Peine capitale au Maroc: la grâce royale un nouveau pas vers l’abolition – Al3omk

Peine capitale au Maroc: la grâce royale un nouveau pas vers l’abolition

865861-.jpg

Après la condamnation de 198 personnes au Maroc, de l’indépendance aux dernières années du règne Hassan II. En 1993 le commissaire Mustapha Tabit sera le dernier homme à avoir franchi le couloir de la mort.

En effet, la peine capitale au Maroc s’est arrêtée là. Néanmoins, pendant le règne Mohamed 6, plusieurs personnes sont condamnées à mort mais l’exécution de la peine n’a jamais eu lieu jusqu’à la condamnation à mort des deux prévenus qui ont assassinés, en décembre dernier, deux touristes scandinaves à Imlil ou plus récemment les coupables de la fusillade du café la crème à Marrakech; les condamnations qui ont vivement bouleversées la société et les organes de défense des droits de l’homme.

Selon un communiqué commun de la coalition Marocaine contre la peine de mort, le réseau des avocats contre la peine de mort et le réseau des parlementaires contre la peine de mort au Maroc et en répondant à la question d’application de la peine capitale, les deux organes voient que l’article numéro 20 de la nouvelle première constitution de 2011, insistant sur la protection du droit à la vie est tout clair; La peine de mort ne devrait plus exister.

Conformément à la même source, la coalition et les deux réseaux appellent à l’abolition définitive de cette peine non justifiée dans l’arsenal pénal et non compatible avec la déclaration universelle des droits de l’homme que le Maroc avait ratifié. En d’autre terme, le pays doit prendre sa position en faveur de l’abolition de cette peine pour rejoindre les rangs des pays abolitionnistes de la peine de mort de toutes les crimes et en toutes circonstances.

Rappelant que 31 personnes sur 93 condamnés par différents tribunaux du royaume ont bénéficié de la grâce royale accordée par sa majesté le roi Mohamed 6 aux prisonniers condamnés à mort à une peine privative de vie à l’occasion de la fête du trône le 30 juillet. La décision qui a été intensément saluée par la coalition et les deux réseaux contre la peine de mort. Souligne le communiqué des deux organes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top