La valeur des logement non commercialisés par Al Omrane dépasse 15 milliards de DH

19 décembre 2019 - 11:45

Le patron du groupe Al-Omrane Bader Kanouni a reconnu devant le parlement l'échec de la commercialisation d'un stock d'appartements et d’unités de logement d’une valeur immobilière d’environ 15 milliards de dirhams à travers le Maroc.

Lors d’un exposé devant la Commission de contrôle des finances publiques à la Chambre des représentants, le PDG a attribué cet échec à la baisse que connait le marché de l’immobilier depuis 2008, au grand nombre de projets et leur dispersion à travers le territoire national, mais aussi au fait que les sites de l’immobilier mobilisé au profit du groupe se trouvent en dehors des zones urbaines.

D’autres facteurs sont également à prendre en considération poursuit l’intervenant. Il a cité, à cet égard, l'effet des délais nécessaires pour achever et commercialiser les projets qui sont de 3 à 8 ans, voire plus pour les pôles urbains et les nouvelles villes, le statut administratif et juridique d'un certain nombre de projets en souffrance, ainsi que l'effet de l’existence de composantes de relogement dans les projets du groupe.

Plusieurs projets en arrêt de commercialisation ont ainsi été énumérés par Badr Kanouni. Il s’agit de: 21 261 unités sociales sous contrats et sous formes de parcelles de terrains pour le relogement, et des appartements (14 millions de centimes l’unité) d'une valeur global de plus de deux milliards de dirhams, de 2204 unités dans les services publics d’une valeur de plus de 3 milliards de dirhams, et de 2 952 unités dans des zones industrielles et artisanales d’une valeur de 833 millions de dirhams.

Pour ces qui est du stock que le Groupe vend directement, le retard de commercialisation touche 17.252 parcelles de terrain destinées à la prévention et au logement social non contractuel dont la valeur dépasse deux milliards de dirhams.

Les retards concernent également, selon le PDG d'Al Omrane, des unités de compensation comprenant des parcelles de terrain, des appartements de compensation, des terrains et des appartements économiques ainsi que des unités (35 886) pour des activités commerciales, dont la valeur dépasse 8 milliards de dirhams. Alors que les unités de promotion immobilière touchées sont au nombre de 296 d’une valeur dépassant 1 milliard 314 millions de dirhams.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Un accord de 20 millions de dollars entre la BERD et le CAM pour stimuler le commerce extérieur

Bank Al-Maghrib maintient inchangé son taux directeur à 1,5%

Casablanca: Lancement de « Boost with Facebook » pour soutenir les PME marocaines