De nouveaux désaccords menacent le congrès du PAM

21 janvier 2020 - 08:12

La tenue du congrès du parti de l'authenticité et de la modernité (PAM) à sa date prévue le 7 février prochain, est vivement menacée selon les révélations d’un leader éminent du PAM au journal « Al Oamk ».

La tenue à temps de ce rendez vous est devenu « un pari difficile à relever » à cause du timing serré et de trois points de désaccord estime ce responsable qui a préféré garder l’anonymat.

Le premier et le plus important point de désaccord, selon lui, concerne l’organisation du congrès dont la responsabilité a été accordé à une entreprise mais le secrétaire général du parti et son ordonnateur, Hakim Benchemmach refuse de valider ce marché faute de « transparence » et de respect des procédures.

Le deuxième point qui a suscité beaucoup de colère est relatif à la fuite, via wathsup, de listes des membres inscrits au parti depuis 2017 et contenant des données sur leurs noms, dates de naissances et numéros de CIN.. etc, des détails jugés trop personnelles par plusieurs dirigeants. Une liste sur la base de laquelle seront choisis les congressistes.

Le dernier point qui a également provoqué des divergences assez marquée est lié au nombre des membres du Conseil national qui sera réduit de 1200 à 350 membres par le Comité préparatoire. cette décision pourrait priver des dirigeants éminents de siéger dans ce Conseil "Sur la base de cette réduction, précise notre source, la région de Casablanca, par exemple, sera représentée au Conseil national par 12 membres seulement, tandis que la région de Rabat aura droit à 13 membres."

A cause de ces divergences, l'éminent leader du PAM estime qu’il y a une course contre la montre pour tenir le congrès en se demandant: "la société qui été choisie a-t-elle entamé les préparatifs?"

Pour rappel, le PAM a vécu une grave crise organisationnelle qui a duré près d'un an née d’une lutte entre deux courants se réclamant le leadership et la légitimité. Il a signé récemment une réconciliation qui semble aujourd’hui menacée par cette nouvelle controverse

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Tazi: Le débat sur la richesse est « dangereux » et ne mènera pas à une réconciliation

Zagora : le conseil provincial adopte des projets en matière d’éducation, de santé et d’eau potable

Un leader du RNI : « Ni «G8 » ni « G4 », nous refusons toute alliance avant les élections »