Le financement bancaire doit être complété par d'autres modes de financement alternatifs

29 janvier 2020 - 10:45

 Le financement bancaire devrait être complété par les autres modes de financement alternatifs, comme le capital-investissement, le capital-risque, le crowdfunding ou encore les Business Angels, a indiqué, mercredi à Rabat, le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Chakib Alj.

"Si le gouvernement, la Banque centrale et le secteur bancaire ont répondu présents à la feuille de route tracée par SM le Roi à l'occasion de Son discours du 11 octobre 2019, réponse que nous saluons ici, nous pensons que le financement bancaire devrait être complété par les autres modes de financement alternatifs, comme le capital-investissement, le capital-risque, le crowdfunding ou encore les Business Angels", a relevé M. Alj qui s'exprimait lors d'un séminaire organisé par la Chambre des représentants, sous le thème "le financement de l'économie nationale: vers un développement intégrateur". "Une réglementation plus adaptée concernant ces modes de financement devrait voir le jour pour permettre leur développement et compléter ainsi le dispositif bancaire", a-t-il poursuivi, ajoutant que les règles prudentielles auxquelles sont soumises les banques ne leur permettront pas de financer un tissu d’entreprises qui sont par nature sous-capitalisées.

M. Alj a souligné à cet égard "le devoir collectif de créer les outils de financement adéquats pour notre économie à même d'intégrer les entreprises non éligibles aux financements bancaires, tout cela sans réduire l'immunité bancaire de notre pays".

Il a, par ailleurs, noté que la CGEM a toujours œuvré pour que l'accès au financement soit facilité pour les TPME, et ce à travers les opérations de promotion et de vulgarisation avec ses partenaires comme Bank Al Maghrib, le Groupement Professionnel des Banques du Maroc (GPBM) ou la Caisse Centrale de Garantie (CCG), ainsi qu'en travaillant sur des chantiers impactants comme celui des délais de paiement.

"La CGEM reste engagée et mobilisée, aux côtés de ses partenaires, pour accompagner la mise en oeuvre et la réussite des différentes initiatives lancées", a-t-il souligné, faisant part de sa détermination à remplir le devoir d’informer et d'inciter les entreprises à reprendre goût en l'un des actes les plus nobles de l'activité socio-économique, celui d'entreprendre, et de le faire en toute confiance.

Placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, ce séminaire intervient dans le droit fil du discours prononcé par SM le Roi à l'occasion de l'ouverture de l'actuelle année législative, dans lequel le Souverain exhorte le secteur bancaire national à une implication positive plus vigoureuse dans la dynamique de développement que connaît le Royaume, un effort qui doit porter spécifiquement sur le financement de l'investissement, l'appui aux activités productives, pourvoyeuses d’emplois et génératrices de revenus.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

La Bourse de Casablanca débute en hausse

Groupe Atlanta: hausse de 5,6% du résultat net à 213 MDH au S1-2020

Managem: Hausse du RNPG à 98 MDH au S1-2020