Agence nationale de la sécurité routière: Un nouveau départ pour Benacer Boulaâjoul

25 février 2020 - 09:10

La création récente de l’agence nationale de la sécurité routière (NARSA) met en relief les défis à relever pour cette institution dans un secteur d’une importance stratégique aussi bien pour l’économie nationale que pour la cohésion sociale.

Pour le directeur de la NARSA Benacer Boulaâjoul, il s’agit «d’une phase historique pour le management institutionnel de la sécurité routière dans notre pays » car l’agence est appelée à « répondre à de fortes attentes, non seulement en termes d’amélioration globale de la sécurité routière dans le Royaume, mais également dans l’empreinte qu’elle doit inscrire dans son action, auprès de l’ensemble des acteurs de l’écosystème de la sécurité routière»

Créé en janvier 2020 en vertu de la loi 103.14, l’agence remplace le Comité national de prévention des accidents de la circulation (CNPAC). Elle  a vu le jour suite au regroupement de deux Services de l’État gérés de manière autonome à savoir la Direction des transports routiers et de la sécurité routière et le Centre national des essais et homologation (CNEH).

Toutes les professions liées à la sécurité routière seront ainsi regroupées dans une seule institution, ce qui facilitera, selon son directeur, « la mise en œuvre et la réalisation des projets et une délimitation claire des responsabilités. Cela permettra également à l'Agence de renforcer la proximité grâce à ses représentations locales et régionales mais surtout d’offrir un service de qualité aux usagers ».

Malgré les progrès enregistrés l’année dernière, les accidents de la route ont fait 3.485 morts et engendré une perte d’environ 2 milliards d’euros à l’économie nationale.

La NARSA qui a multiplié récemment, à l’occasion de la journée nationale de la sécurité routière, les actions de sensibilisation et de communication, dispose de moyens financiers plus importants et de prérogatives plus élargies dont celles de délivrer les permis de conduire et les cartes grises et de contrôler les centres de visite technique.

Présidé par Saadeddine El othmani, le Comité interministériel chargé de la sécurité routière a examiné et adopté la semaine dernière le plan d’action pour 2020 en vue de la mise en œuvre de la stratégie nationale 2017 - 2026.

Inscrivez-vous à la newsletter

PARTAGEZ CET ARTICLE

Découvrez aussi

Covid-19: 2.719 nouveaux cas confirmés et 2.218 guérisons en 24H

Covid-19: 2.356 nouveaux cas confirmés et 1.942 guérisons en 24H

Covid-19: 2.397 nouveaux cas confirmés et 2.361 guérisons en 24H